Le Palm Hôtel des Arts bientôt ouvert

Le Palm Hôtel des Arts bientôt ouvert

Situé à Darb Bouazza, à une quinzaine de minutes du centre ville de Casablanca, le long de la route d’Azemmour, le Palm Hôtel des Arts en est à ses dernières retouches. En phase de finition, l’établissement, qui couvre une surface construite sur un hectare, porte bien son nom. avec une gigantesque résidence des arts. Cet espace propose des ateliers collectifs, des galeries d’expositions, un auditorium ainsi qu’un musée d’art contemporain, premier du genre au Maroc.
Construit sur la base technique d’un 5 étoiles, l’hôtel offre une parfaite harmonie avec son environnement. Le concepteur et promoteur n’est autre que l’architecte Aziz Lazrak , lequel a retenu, comme concept, le goût du voyage symbolisé à travers la présence des cinq continents.
Les 28 suites et 22 chambres sont toutes ensoleillées avec pleine vue sur la mer ou la douce campagne environnante. Pas de bruits, le parking souterrain et les matériaux utilisés offrant suffisamment de protection pour la quiétude des estivants ou des séminaristes. Mais c’est dans la disposition des 11 suites ethniques que la suggestion au voyage est la plus vive.
En effet, chacune de ses suites relate un continent, une civilisation, un mode de vie. Il en va ainsi de la suite australienne déclinée sur le thème récurrent du bois,des peintures authentiques de cette partie du monde, de la suite américaine avec le mode « home sweet home » du New York des années 80, de la suite marocaine qui fait la part belle à l’artisanat local et fassi, de la suite espagnole type catalan avec un beau bar convivial (de quoi satisfaire le goût des Ibériques portés souvent à la fête), de la suite indienne, de la suite japonaise et, entre autres, de la suite africaine.
L’hôtel comprend également des appartements, à la Résidence des Arts, composée d’une quarantaine d’appartements agencés et décorés dans le style des ateliers logement pour artistes et dont le goût, le décor et les tendances générales empruntent largement le modèle original de la villa Médicis à Rome.. Il s’agit d’un ensemble de logements équipés, clairs et spacieux, du studio de 30 m2 au loft de 120 m2 avec vue sur mer.
Ces résidences, déjà fonctionnelles, vont du studio de 20 mètres carrés au loft de 120 mètres carrés, avec plusieurs options et, en .général, pour chaque appartement, une chambre à coucher, un living room, une cuisine aménagée, toilettes et accommodations nécessaires comme une cheminée de récupération de la chaleur, un téléviseur, un téléphone.
La partie restauration reprend le même thème développé dans les suites, avec un restaurant international, un restaurant ethnique, et différentes formules bars, piano-bar et bistrot. Le tout est agencé en plusieurs niveaux, entre jardins dont un est suspendu.
L’orientation du produit est d’abord loisirs mais aussi incentives. La partie conférences regroupe une grande salle plénière de plus de 200 places en formule théâtre, et plusieurs salles de sous-commissions.
Tout en hauteur, une piscine panoramique avec une vue de 360°, donnant sur toute la corniche casablancaise, la Mosquée et plus près sur Derb Azza et la campagne avoisinante.
Se voulant un produit complet, à la fois dédié aux affaires et au repos, l’hôtel offre à sa clientèle un grand espace Spa et arts qui propose une gamme variée de soins et de cures: en particulier, une piscine couverte avec solarium, un sauna, un hammam, un fitness, en formule forfait ou à la carte : massages, hydromassages, douches à jet et à effusion, pressothérapie, etc.
L’investissement global s’élève à 80 millions de dirhams pour 150 emplois directs attendus après l’ouverture officielle au courant de cet automne.
Pour la gestion de l’établissement, le promoteur Aziz Lazrak a fait appel à la chaîne Palm Dorint Hotels & Resorts. Cette enseigne compte sous sa bannière des établissements de renom comme le Dorint Atlantic Palace à Agadir, et s’apprête, sous l’escarcelle de la famille Ababou, à ériger un bijou d’authenticité architecturale en plein médina de fès.
Il s’agit du Palm Hotel Vizir, établissement de 130 chambres et suites, dont les travaux débuteront le mois prochain. L’investissement s’élève à 90 millions de dirhams et, en principe l’ouverture est prévue courant 2006.
Concernant le Palm Dorint Hotel des Arts, la direction générale est assurée par Noury Saladin, diplômé de l’école hôtelière de Paris, et dont l’enthousiasme est à la mesure de l’importance de la mission qui lui est confiée : «Notre hôtel intéresse de par son offre diversifiée et sa tarification bien étudiée, non seulement les hommes d’affaires en court séjour et souhaitant éviter les désagréments inhérents à la capitale économique, mais aussi et surtout les familles en long séjour ainsi que les artistes en quête d’inspiration et de créativité».
L’ouverture d’un établissement de cette envergure à Darb Bouazza donnera un véritable coup de fouet à cette destination riche par sa situation mais, jusque-là, n’arrivant pas à exploiter ses atouts touristiques.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *