Pétrole : Baril à 100 dollars en cas d’impasse durable sur l’Iran

Interrogé lors d’une rencontre avec l’Association de la presse diplomatique française sur l’éventualité de frappes américaines en cas d’impasse dans les discussions sur l’Iran entre membres du Conseil de sécurité, M. Chouvalov a répondu: "On ne doit en aucun cas laisser les discussions sur les sanctions  aller jusque là".

"D’abord pour éviter que le baril (de pétrole) ne coûte demain 100 dollars, voire plus", a ajouté le "sherpa" de Vladimir Poutine.

La position de la Russie sur le dossier iranien "sera conditionnée par les impératifs de la sécurité internationale", a-t-il dit. "Ce n’est pas que nous sommes têtus ou fidèles à l’Iran, il faudra tout simplement tenir compte de toutes les conséquences négatives".

Moscou et Pékin restent opposées pour l’heure à des sanctions contre  Téhéran, à la différence de Washington et des Européens. Les grandes puissances, qui n’ont pu se mettre d’accord le 19 avril à Moscou, doivent se retrouver de nouveau le 2 mai à Paris.

La Russie, un des principaux producteurs mondiaux d’hydrocarbures, ne fait pas partie de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep).

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *