PME : concertations maroco-tunisiennes

PME : concertations maroco-tunisiennes

Lors de la 5éme réunion du comité mixte maroco-tunisien de coopération industrielle tenu le vendredi 1 avril 2005 à Tunis, le Maroc et la Tunisie ont réaffirmé l’importance de la coordination de leurs actions et le renforcement de leur coopération.
La rencontre a été une occasion pour conclure un partenariat et asseoir une coopération technique entre l’Agence nationale marocaine pour la promotion de la PME (ANPME) et l’Agence tunisienne de promotion de l’industrie (API) dans divers domaines.
Ce protocole a été signé par Latifa Echihabi, directrice générale de l’ANPME-Maroc, et Mohamed Chaouch, directeur général de l’API-tunisie. Il a pour but de définir le cadre général pour la mise en place d’un partenariat entre les deux Agences dans le domaine de l’appui et du développement du secteur privé en général et de la petite et moyenne entreprise (PME) en  particulier.
Les deux parties ont convenu d’instaurer et de développer une coopération et des échanges d’expertise, de savoir-faire et d’information dans leurs domaines d’intervention.
L’accord touche plusieurs domaines, notamment en matière de législation, d’incitation et de réglementation régissant les PME et leur organisation dans les deux pays, de systèmes de veille et d’observatoires sur la PME, d’appui à la création, de la mise à niveau et le développement de la PME et des centres techniques industriels ainsi que du renforcement des structures associatives aux niveaux sectoriel et régional.
Pour mieux faire connaître l’évolution sectorielle de la PME dans chacun des deux pays, les deux parties se sont engagées à renforcer la coopération dans le domaine institutionnel pour échanger régulièrement leurs publications respectives et autres publications. Le but est de concrétiser des projets mixtes, d’organiser des actions conjointes en matière d’étude, de formation, d’échange d’experts et de réalisation de programmes conjoints pour la modernisation des PME des deux pays dans les secteurs d’intérêt commun et pouvant bénéficier des programmes d’appui et d’accompagnement mis en oeuvre chacun des deux pays.
Les deux parties ont convenu en outre de se concerter et de coordonner leurs efforts en vue de défendre une vision commune dans le cadre des différents  programmes de coopération internationale d’intérêt commun, en particulier ceux relatifs à la coopération euro-méditerranéenne.
Elles oeuvreront aussi pour la réalisation d’actions communes pour pouvoir relever les défis auxquels elles sont confrontées. Ils devront aussi saisir les opportunités qui leur sont offertes dans le contexte de la mondialisation des échanges et des différents accords de libre-échange, notamment à travers la réalisation d’études et l’identification de programmes régionaux sur des questions d’intérêt commun.
Un comité de Pilotage sera instauré. Le comité sera chargé de la mise en oeuvre et du suivi du contenu du protocole.
Il se chargera également de préparer le plan annuel des actions prévues ainsi que la mise en place de nouveaux programmes pouvant inclure d’autres domaines de coopération. Ce comité se réunira une fois par semestre pour évaluer et faire une mise au  point sur l’état d’avancement des actions retenues.
Le protocole entre en vigueur dès sa signature pour une période de trois ans, renouvelable par tacite reconduction à moins qu’il ne soit dénoncé par l’une ou l’autre partie. Il peut être modifié par consentement mutuel écrit des deux parties.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *