Programme de lutte contre la cochenille du cactus: Plus de 13 kilomètres arrachés à Sidi Bennour

Programme de lutte contre la cochenille du cactus: Plus de 13 kilomètres arrachés à Sidi Bennour

Une semaine après le lancement du plan d’urgence, les actions de lutte contre la cochenille du cactus se poursuivent. Producteurs et représentants des directions agricoles sont à pied d’œuvre pour mettre fin au parasite ravageur qui menace la culture du figuier de barbarie dans trois localités du Maroc.

A ce jour, 13,3 kilomètres de cactus ont été arrachés à Sidi Bennour. en effet, la province est la plus concernée de toutes les zones infectées, puisque le cactus est considéré en tant que l’une des importantes filières de production agricole de la région. Ces arrachages ont démarré à la mi-avril, bien avant le lancement officiel du programme d’urgence (20 juin 2016). Ils rentrent dans le cadre d’un plan d’action local portant sur l’extraction, l’incinération et l’enfouissement des plantations fortement infectées. Contactée par ALM,  la direction régionale de l’agriculture au niveau de Casablanca-Settat précise que le foyer infesté dans la province s’étend sur une superficie de 300 hectares. «C’est une estimation que nous nous sommes fixée, puisque le cactus ne se plante pas dans le cadre d’un assolement.

Il est souvent utilisé pour délimiter les exploitations agricoles ou bien cultivé sous forme de haie à proximité des maisons», apprend-on de Abderrahmane Naili, directeur régional de l’agriculture. Et de préciser que «compte tenu de ces plantations éparpillées, nous comptabilisons au mètre linéaire. De là, nous posons des estimations que cela soit au kilomètre ou en hectare pour la surface atteinte».

La deuxième mesure engagée dans la province de Sidi Bennour, depuis la mi-avril, porte sur la réalisation des essais et tests d’efficacité de traitement par différents insecticides. «Comme il est connu de tous, nous ne disposons pas de produits homologués sur le cactus, du coup nous n’avons pas voulu nous hasarder. Actuellement, nous avons déterminé trois niveaux d’intervention, à savoir la généralisation du traitement, l’incinération des cactus affectés et la plantation de variétés résistantes», souligne le responsable.

La province de Sidi Bennour connaîtra la plantation sur un périmètre de 1 hectare infesté d’une dizaine de variétés résistantes pour évaluer leur impact sur la propagation de la cochenille. Cette action s’inscrit dans le cadre de la mobilisation des instances de veille telles que l’institut national de la recherche agronomique (INRA), l’office national de sécurité sanitaire des produits alimentaires (ONSSA), l’Agence pour le développement agricole (ADA) et l’office national du conseil agricole (ONCA).

Notons que depuis jeudi dernier, la direction régionale de l’agriculture a traité plus d’un demi-kilomètre de cactus (6.580 mètres). De même, elle procédera à la distribution gratuite de 1.000 pulvérisateurs aux producteurs pour traiter les foyers inaccessibles aux tracteurs. Chaque bénéficiaire se verra former et accorder un litre de produit servant à traiter jusqu’à 6 hectares de cactus. La direction régionale de l’agriculture se veut également rassurante. Des effets de régénération ont été constatés au niveau de la province permettant de cultiver des figues de barbarie saines sans aucun danger sur le consommateur.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *