Stratégie nationale de l’inclusion financière : Stratégie nationale de l’inclusion financière

Stratégie nationale de l’inclusion financière : Stratégie nationale de l’inclusion financière

Le Conseil national d’inclusion financière a tenu, lundi 1er avril, sa première réunion. Présidée par Mohamed Benchaaboun, ministre de l’économie et des finances, cette réunion a été une occasion de rappeler les grandes lignes de la stratégie nationale d’inclusion financière et de valider un certain nombre d’actions en vue de garantir sa mise en œuvre.

Parmi les décisions prises lors de cette réunion l’attribution de la présidence du Comité national de l’inclusion financière à Abdellatif Jouahri, wali de Bank Al-Maghrib. Il a été par ailleurs procédé à l’adoption du schéma de gouvernance de la stratégie. Le conseil a également validé l’organisation d’une journée de présentation et de sensibilisation au profit de l’ensemble des parties prenantes des secteurs public et privé et des partenaires internationaux au cours des prochains mois. Il est à rappeler que la Stratégie nationale d’inclusion financière a été développée sous l’initiative conjointe du ministère de l’économie et des finances et de Bank Al-Maghrib, et ce dans le cadre d’une approche participative. Elle vise à définir une vision commune et des orientations nationales en vue de réduire les disparités qui persistent en termes d’accès et de pénétration des services financiers. L’objectif étant de faire de l’inclusion financière un réel vecteur du développement socio-économique.

Les principaux leviers de la stratégie retenus par ledit conseil portent sur quatre axes. Citons en premier le développement de modèles alternatifs adaptés aux spécificités de la population exclue, notamment les femmes, les jeunes, les ruraux et la Très petite entreprise.

Le renforcement du rôle du modèle «classique» dans la promotion de l’inclusion financière figure également parmi les axes définis. A cela s’ajoute également le renforcement des outils permettant de mieux appréhender le risque des populations exclues ainsi que la création des conditions d’un plus grand usage des produits financiers.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *