Suspicion autour des produits laitiers : La Fimalait se mobilise

Suspicion autour des produits laitiers : La Fimalait se mobilise

Elle est alimentée par le «buzz» que subit l’agroalimentaire sur les réseaux sociaux

Engager le débat sur les produits laitiers et répondre aux interrogations du grand public, telles sont les finalités de la première édition de TEDxFimalait organisée par la Fédération interprofessionnelle marocaine du lait (Fimalait) le 30 novembre 2017. Baptisée #LaNuitduLait, cette première édition a mobilisé experts et professionnels sur la place de ce produit au Maroc et ses apports nutritionnels. Pour les organisateurs, le lait et les produits laitiers ne sont pas épargnés de la suspicion, alimentée par le «buzz» que subit le secteur de l’agroalimentaire sur les réseaux sociaux au Maroc. La fédération explique son choix de mettre un éclairage sur le sujet par «la pléthore d’informations disponibles sur le lait et les produits laitiers d’une part et du «gap» entre les perceptions des consommateurs et la réalité de la filière d’autre part». Sur cette question, les experts présents ont souligné que les consommateurs doivent faire preuve de prudence et de bon sens en appliquant un fact-checking systématique des informations et données qui circulent sur Internet, dominé entre autres par la sur-information. Sur le volet socio-économique, le lait joue un rôle de premier plan, de l’amont agricole jusqu’au consommateur, il est porté par une chaîne économique dans laquelle interviennent plusieurs acteurs, expliquent les organisateurs.

Dans cette dynamique, il crée des milliers d’emplois tout en contribuant à maintenir le tissu social dans les territoires ruraux. Concernant ses bienfaits, Jaafar Heikel, président du Collège national des médecins nutritionnistes, a indiqué que le lait et les produits laitiers sont essentiels à une alimentation équilibrée du fait de leur richesse nutritionnelle.

En plus d’être connus comme source principale de calcium, ils contiennent également une multitude d’autres micronutriments naturellement présents dans le lait qui interviennent dans de nombreuses fonctions vitales pour l’organisme. Dans le même sens, ces denrées alimentaires sont les premiers contributeurs en calcium, phosphore, potassium, iode, vitamine B2 et les seconds en vitamines B12, B5, D, A et zinc.

La filière s’explique !

Afin de mettre sur le marché des produits laitiers accessibles, sains et répondant aux meilleures normes de qualité, les professionnels assurent qu’ils veillent à maîtriser la sécurité alimentaire, à chaque maillon de la chaîne. Dans ce processus, l’exigence de qualité commence dans les exploitations laitières, liée également aux conditions d’élevage. En sa qualité de président de l’interprofession, Didier Lamblin souligne lors de cette édition que depuis 2016 l’interprofession est signataire de la «Charte de la qualité» avec les pouvoirs publics. Celle-ci a pour objectif de mettre en place des standards rigoureux de la qualité du lait en généralisant les bonnes pratiques auprès des éleveurs. Il assure que des analyses sont effectuées sur le lait à l’arrivée à l’usine et sur les produits finis dans les unités de transformation. Quant aux conditions d’hygiène, elles sont extrêmement réglementées en usine, explique la fédération. Ces conditions concernent le choix des matières premières, la fabrication, l’emballage des produits, les locaux, le matériel utilisé, ou encore l’entreposage des produits. 

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *