Edito : Sélection inversée

Edito : Sélection inversée

C’est un principe universel : la qualité du produit final est fonction, en grande partie, de deux paramètres : la qualité des intrants et de la matière première d’un côté, et la maîtrise du process de l’autre.

Ce principe peut parfaitement être transposé à un domaine qui n’a rien d’industriel, à savoir l’enseignement et plus précisément supérieur. La qualité et le niveau des lauréats et diplômés d’un établissement dépendent du profil des étudiants recrutés et de la qualité de tout le process d’apprentissage avec ses différentes composantes que sont le corps enseignant, le contenu des cursus, les moyens didactiques et pédagogiques, l’environnement au sein de l’établissement sans oublier le contenu des activités extra et para universitaires. Tout cela, les universités et les établissements d’enseignement supérieur à travers le monde l’ont découvert il y a longtemps. Au Maroc, mis à part quelques rares universités, facultés, écoles de commerce ou d’ingénieurs, publiques ou privées, le principe de la sélection à l’entrée n’a jamais été activé. A tort d’ailleurs au vu de la qualité du produit final.

Mais aujourd’hui que les universités publiques veulent faire jouer la sélection, les responsables ne doivent pas se tromper de cible : l’objectif de la sélection n’est pas de prendre uniquement les meilleurs et d’exclure tout le reste. Ce serait suicidaire. La sélection doit avoir pour but d’abord et avant tout de mieux orienter les étudiants vers les filières où ils peuvent exceller en fonction de leurs aptitudes. Et enfin, tout comme les universités vont se mettre à sélectionner, les futurs étudiants doivent eux aussi avoir le droit de choisir. Et pour cela, on doit leur fournir d’abord un outil d’aide à la décision qui n’est autre qu’un classement général de tous les établissements d’enseignement supérieur au Maroc, toutes catégories et toutes natures confondues, en fonction de leurs performances. Or, un tel outil, pourtant très basique, n’existe pas encore au Maroc. Les responsables devraient commencer par là déjà…

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *