50 DH pour acheter deux voitures !

50 DH pour acheter deux voitures !

Derrière elle, deux jeunes hommes la suivent comme son ombre. Elle demande le responsable qui se présente devant elle pour l’accueillir chaleureusement. Il l’invite à rentrer à son bureau. Les deux jeunes hommes suivent toujours ses pas sans piper le moindre mot. Elle seule converse avec le responsable qui déploie tous ses efforts pour qu’elle soit à l’aise.

Elle lui explique qu’elle vient d’arriver de Rabat avec ses employés pour acheter deux voitures. Elle lui précise qu’à cette fin elle a effectué deux opérations de transfert de sommes d’argent au profit de la société.

La première opération a porté sur une somme de 850 mille dirhams et la seconde sur 472 mille dirhams, soit le transfert d’un montant global de 1.322.000 dirhams. Comme pièces justificatives des deux opérations, elle remet au responsable deux documents bancaires confirmant le transfert des deux montants de sa propre banque à celle de la société. Et elle le sollicite de se dépêcher pour remplir les formulaires nécessaires et lui remettre les deux voitures puisqu’elle n’a pas de temps à perdre.

Le responsable lui demande d’attendre qu’il accomplisse les tâches nécessaires avant de lui remettre les deux voitures et les papiers. Aussitôt, il quitte son bureau pour aller rejoindre un autre et téléphoner au siège de la société-mère et au responsable de l’agence bancaire où la société de vente de voitures a un compte. Il leur demande si ce montant a été transféré ou non. La réponse est toujours négative. L’agence bancaire l’informe que cette femme n’a transféré au compte de la société qu’une somme de 50 DH !

Aussitôt, le responsable retourne chez la femme pour lui expliquer qu’il ne lui reste qu’un quart d’heure pour que tout soit prêt pour lui livrer les deux voitures. Il va ensuite à l’autre bureau et alerte la police. Pas moins de dix minutes, les éléments de la police de l’arrondissement d’Aïn Sebaâ se dépêchent sur les lieux. Ils rentrent au siège de la société et arrêtent la femme et les deux jeunes hommes qui l’accompagnent.

Soumise aux interrogatoires, elle a avoué vouloir obtenir les deux voitures contre deux faux documents bancaires et une somme de 50 DH.

Concernant les deux jeunes hommes, elle a déclaré qu’ils n’y sont pour rien puisqu’ils ignorent qu’il s’agit bel et bien d’une tentative d’escroquerie. Elle leur a demandé de l’aider en conduisant les deux voitures jusqu’à Rabat contre une somme d’argent. Et pourtant, les deux jeunes hommes ont été traduits, en sa compagnie, devant le procureur du Roi près le tribunal de 1ère instance poursuivis pour escroquerie, faux et complicité.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *