Abdelilah Benkirane : «Mieux gérer les affaires internes du PJD»

Abdelilah Benkirane : «Mieux gérer les affaires internes du PJD»

ALM  : Comment avez-vous  accueilli votre élection à la tête du Parti de la justice et du développement ?
Abdelilah Benkirane  : Je suis envahi à la fois par la joie que m’inspire la confiance les militants et l’ampleur de la responsabilité de diriger un grand parti comme le PJD. Mon souhait, bien entendu, est d’être à la hauteur des attentes de toutes celles et tous ceux qui m’ont confié cette responsabilité.

Avez-vous déjà défini une échelle de priorités pour votre mandat à la tête du PJD  ?
Comme vous le savez, le PJD a subi une forte secousse lors du scrutin législatif du 7 septembre 2007. Cette secousse a fait l’objet d’un débat houleux au sein du parti. Le Conseil national s’est réuni deux fois pour en examiner les répercussions. Après, les choses sont rentrées dans l’ordre. Je peux vous assurer que le PJD a su faire face à ses problèmes, il n’est pas tombé. Il est resté debout, même si la conjoncture internationale n’était pas aussi favorable. Maintenant, ma priorité est double. Il m’incombe d’abord de préserver les acquis du parti. Et sur ce point, je pense que le bilan global du parti se défend. L’autre priorité que je me suis fixée est de veiller à assurer une meilleure gestion des affaires internes du parti.

Comment comptez-vous conduire votre parti aux élections communales de 2009 ? Une alliance du PJD avec l’USFP est-elle envisageable  ?
Le PJD a de très bons rapports avec l’USFP. Notre souhait, aujourd’hui, est de les améliorer davantage pour le bien des deux partis. En ce qui concerne, maintenant, la possibilité d’une alliance avec l’USFP en perspective des communales de 2009, je peux vous dire que cette éventualité est souhaitée par tout le monde.

 
 

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *