Autant de soldats que d’officiers…

L’armée espagnole est en train de souffrir l’une des plus importantes crises de son Histoire. Outre les problèmes de gestion dus à l’existence d’une multiplication des autorités dirigeantes et à une mauvaise politique de restructuration et de réorganisation décidée par le gouvernement Populaire présidé par José Maria Aznar, une autre crise encore plus grave s’annonce dans l’horizon.
Il s’agit de l’apathie des jeunes espagnols qui ne veulent pas intégrer les forces armées de leur pays. Ainsi, la réforme décidée par le gouvernement d’Aznar de finir avec la politique du service militaire obligatoire et son ambition de créer une armée entièrement professionnelle a subi un grand revers. En effet, pour la première fois dans l’Histoire de l’armée de ce pays, le nombre des officiers égale celui des soldats.
Selon des informations publiées lundi, le nombre officiel des soldats au sein de l’armée espagnole dite professionnelle est de l’ordre de 72.868 soldats, alors que celui des officiers et sous-officiers est de 72.870. Il y aurait donc dans l’armada ibérique un officier pour chaire soldat. Et si l’on fait un bon calcul, on se retrouve avec deux officiers de plus qui n’auraient aucun subalterne.
Cette situation, insolite dans le monde des armées, serait due à la mauvaise politique en la matière entreprise par José Maria Aznar qui a placé la charrue avant les boeufs. Car, en arrêtant du jour au lendemain le service militaire obligatoire, sans se soucier de préparer la relève, il n’a fait que ridiculiser son armée qui va entrer dans les annales militaires mondiales comme l’unique armée au monde où il y autant de soldats que d’officiers.
Selon des sources proches du dossier, les généraux espagnols auraient poussé le gouvernement Populaire, sur lequel ils ont de plus en plus d’influence, à opter pour la création d’une armée professionnelle. Une politique qui l’avantage de leur permettre d’avoir une cuisine interne plus intime ce qui leur permettra d’avoir plus de marges d’action pour leurs trafics.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *