Averses orageuses à Ourika : décès d’une femme et disparition d’un enfant

Une vingtaine de voitures ont été également endommagées, poursuit la même source, faisant savoir que vers 18h40 le débit du Oued de l’Ourika a atteint 286 m3/s à la station hydraulique de Tazitounte et ce, à cause des eaux des crues déversées par les écoulements des "Chaabas".

Vers 20 heures, la situation est redevenue normale puisque le débit du Oued de l’Ourika a baissé à 8,40 m3/s, indique la même source, notant que "l’alerte a été donnée en temps opportun par le système de la prévention d’alerte aux crues (SPAC) installé au poste "Irghef", avertissant ainsi les estivants et la population locale par haut parleur du poste d’alarme pour une évacuation immédiate et urgente, ce qui a permis de sauver d’innombrables vies humaines".

Ces crues ont provoqué la fermeture de la route provinciale n 2017 reliant Marrakech à Setti- Fadma entre les points kilométriques 51 et 63 sur une distance de 12 kilomètres, suite aux éboulements et au charriage causant, ainsi le blocage de la circulation de toutes les catégories de véhicules, lit-on dans le communiqué.
Aussitôt avertis, des représentants des autorités locales et provinciales, de la Gendarmerie Royales, des Forces Auxiliaires, de la Protection Civile, ainsi que des responsables de la direction provinciale de l’Equipement et de la délégation provinciale de la Santé se sont rendus sur les lieux pour instaurer un P.C d’urgence et prendre toutes les mesures nécessaires, indique la même source.

Ainsi, il a été procédé à la mobilisation de l’ensemble des moyens humains et matériels pour débloquer la situation et porter secours aux personnes en détresse, notamment avec la mobilisation de plusieurs engins et véhicules, dont des camions et des ambulances, outre le déploiement de 4 médecins, 5 infirmiers, 25 éléments de la Gendarmerie Royale, 41 membres des Forces Auxiliaires et 10 éléments de la protection civile, précise la même source.

"Les travaux de dégagement de la route provinciale n° 2017 se sont poursuivis toute la nuit du mardi au mercredi et la situation est débloquée du point kilométrique 51 au point kilométrique 56 et ce, jusqu’à 7h du matin de ce mercredi", ajoute le communiqué. Grâce au projet de développement du Bassin Versant du Oued Ourika, d’un montant de 100.000.000 DH, qui a débuté en 2000 et en est actuellement à sa dernière phase d’exécution (80 % des travaux réalisés), les effets néfastes que pourraient engendrer ces fortes averses orageuses ont pu être considérablement atténués, conclut la même source.

Financé par la Fondation Hassan II pour le Développement Economique et Social, ce projet porte essentiellement sur le traitement mécanique des Ravins les plus névralgiques et sur le traitement biologique, ainsi que sur des actions de désenclavement des Douars de l’Ourika.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *