Aznar en visite à Mellilia occupée : ridicule

Aznar en visite à Mellilia occupée : ridicule

La visite de José Maria Aznar au préside occupé de Mellilia suscite l’indignation du gouvernement espagnol. Le gouvernement socialiste de José Luis Rodriguez Zapatero a qualifié, mercredi 18 août, la démarche de cet ancien chef du gouvernement conservateur de «déloyale». En pleine période de crise diplomatique entre Rabat et Madrid, M. Aznar s’est rendu le même jour à Mellilia occupée pour s’entretenir avec le président du gouvernement régional, Juan José Imbroda, également du Parti populaire (PP). «C’est une visite déloyale car elle ne contribue pas à apaiser la tension à Mellilia», a déclaré le ministre espagnol de l’Equipement, José Blanco. C’est une initiative «irresponsable» et «opportuniste», a souligné à ce sujet le Parti socialiste au pouvoir (PSOE) à Madrid, rappelant que M. Aznar ne s’était jamais rendu en visite à Mellilia lorsqu’il était à la tête du gouvernement entre 1996 et 2004. Le Parti populaire d’opposition accuse le gouvernement de José Luis Rodriguez Zapatero de rester les bras croisés et de ne pas réagir assez fermement face aux incidents qui ont eu lieu ces dernières semaines, notamment l’agression de plusieurs citoyens Marocains au point d’accès à Mellilia par des policiers espagnols et aux menaces de blocage aux frontières. M. Aznar a déclaré, mercredi, aux médias espagnols à Mellilia que l’enclave était «à l’abandon» face à un «harcèlement» du Maroc et a apporté son «soutien» à la population du préside occupé. Le ministre de l’Intérieur espagnol, Alfredo Perez Rubalcaba, attendu lundi prochain au Maroc, avait réagi aux critiques du PP, affirmant, vendredi 13 août, dans une déclaration aux médias espagnols, que le Parti populaire devait travailler avec le gouvernement dans cette affaire au lieu de le critiquer. «En matière de relations avec le Maroc, les points de vue du PP sont lamentables», avait-il affirmé. Pour ce qui est de l’impact politique de la visite d’Aznar sur le Maroc, les observateurs de la scène politique nationale affirment que la démarche d’Aznar n’est qu’un coup d’épée dans l’eau. «En tant que militants associatifs, nous n’avons accordé aucune importance à la visite à Mellilia occupée de José Maria Aznar. Nous avons passé inaperçue cette visite, car cette personne n’assure plus aucune fonction au sein du gouvernement espagnol. Nous n’avons pas organisé de sit-in de protestation et nous n’avons pas rendu public un communiqué contre cette personne. Il est négligeable et il faut le négliger», précise Lhbib Hajji, coordinateur national du Comité national pour la libération de Sebta et Mellilia, dans une déclaration à ALM. «En faisant ce déplacement à Mellilia, Aznar a juste voulu que la presse espagnole parle de lui pour des considérations purement électoralistes. Ceci dit, en cette période de tension, le fait qu’il a visité le préside occupé de Mellilia ne change absolument rien», ajoute-t-il. C’est ainsi que José Maria Aznar revient au-devant de la scène à travers sa visite ridicule et caricaturale à Mellilia. Au moment où l’Espagne s’active pour apaiser la tension et rétablir la normalité «le plus rapidement possible» dans ses relations avec son voisin du Sud, l’ancien chef du gouvernement conservateur saisit cette occasion pour faire parler de lui. Sa visite à Mellilia ne peut être qualifiée que d’acte caricatural.
Il ne faut pas perdre de vue que tout au long du mandat de José Maria Aznar à la tête du gouvernement conservateur espagnol de 1996 à 2004, les relations de l’Espagne avec le Maroc se sont dégradées. M. Aznar a été à l’origine de la plus grande crise diplomatique de l’histoire des relations entre Rabat et Madrid, à savoir la crise de l’îlot Leila en juillet 2002.

La Jamaâ des musulmans à Sebta aux causeries religieuses du Ramadan
SM le Roi Mohammed VI, Amir Al Mouminine, accompagné de SAR le Prince Moulay Rachid et de SA le Prince Moulay Ismail, a présidé, mercredi 18 août, au Palais royal à Rabat, une nouvelle causerie religieuse du mois sacré de Ramadan. Au terme de cette causerie, SM le Roi Mohammed VI a été salué par Mohamed Ali Hamed, président de la Jamaâ des musulmans à Sebta. A cette occasion, Mohamed Ali Hamed a exprimé au Souverain ses sincères félicitations et ses meilleurs vœux de davantage de santé et de bonheur, à l’occasion de l’avènement du mois sacré de Ramadan. Mohamed Ali Hamed est connu pour être un ferme opposant à l’occupation espagnole des deux villes marocaines, Sebta et Mellilia. En effet, M. Mohamed Ali s’active, depuis plusieurs années, en tant que militant associatif pour dénoncer l’occupation espagnole et mettre en valeur la justesse de la cause marocaine pour recouvrer les deux présides occupés.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *