Ben Laden et le Mollah Omar à Kandahar

«Je pense qu’Oussama et ses forces sont immobilisées, elles ne sont plus libres d’opérer à travers le pays. C’est peut-être ce facteur qui a incité les troupes américaines à avancer», a déclaré le Dr Abdullah Abdullah, ministre des Affaires étrangères responsable de l’Alliance lors d’une conférence de presse. Il a affirmé que «le peuple est otage des Taliban, (et que) ce sont finalement les talibans qui d’une certaine manière ont suscité l’intervention des forces de la coalition internationale contre le terrorisme». Interrogé sur la chute de Kandahar, le ministre a jugé qu’elle interviendrait «bientôt». La prochaine étape à Kandahar, le bastion traditionnel des Taliban et le lieu de résidence habituel du mollah Omar comme de son «hôte» Oussama ben Laden, sera d’observer «la résistance intensive des populations locales aux forces talibanes», a-t-il déclaré. Oussama Ben Laden aurait également été repéré au cours des derniers jours dans un campement fortifié à 56 km au sud-ouest de Jalalabad (Est de Kaboul). Cette affirmation émane d’un responsable anti-Taliban. L’homme le plus recherché de la planète a été vu près de Tora Bora, un village entre deux vallées dans les montagnes de la province de Nangarhar, a affirmé Ali Hazarat, cité par le New York Time. «Des gens nous ont dit qu’il y a trois ou quatre jours, Oussama Ben Laden était à Tora Bora», a précisé M. Hazarat, récemment chargé du secteur de la loi et de l’ordre dans trois provinces de l’Est de l’Afghanistan. Citant des informateurs, il a ajouté le chef terroriste présumé «se déplaçait la nuit à dos de cheval» et «dormait dans des caves». Selon Hazarat, le campement de Tora Bora se situe le long d’une crête des montagnes blanches et ne peut être atteint qu’à dos de cheval. Et de préciser que ce campement comprend un réseau de caves, de bunkers et de dépôts de munitions, à l’abri d’épaisses forêts, et pourrait bénéficier de systèmes de chauffage et de ventilation. Cette information est à mettre en parallèle avec la déclaration du président pakistanais, le général Pervez Musharraf. Celui-ci a affirmé samedi qu’il n’accordait aucun crédit aux informations laissant entendre qu’Oussama Ben Laden aurait gagné le Pakistan. «Pour autant que je sache, Ben Laden n’est pas entré au Pakistan et je ne sais pas où il se trouve», a affirmé M. Musharraf à des journalistes après avoir reçu une délégation de l’Union européenne à Islamabad. Il a ajouté que son pays avait renforcé son dispositif de sécurité à la frontière pakistano-afghane pour prévenir un passage du chef d’Al-Qaïda et de ses lieutenants, activement recherchés par les forces américaines. Le général Musharraf a également ajouté que son pays s’efforçait d’obtenir la coopération de chefs tribaux pour s’assurer que Ben Laden ne s’introduise au Pakistan. Ce qui est sûr, à la lumière de ces présomptions, c’est que la traque d’Oussama Ben Laden et de son réseau Al-Qaïda, accusés par les Etats-Unis d’être à l’origine des attaques-suicide du 11 septembre, semble également marquer le pas.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *