Cadrage : L’engagement d’un Roi

C’est le style de l’homme qui fait chaud au coeur de ces millions de Marocains qui vibrent au rythme des sacrifices des Palestiniens martyrs. L’attitude de fermeté que Sa Majesté le Roi Mohammed VI a manifestée lors de l’audience qu’il a accordée au Secrétaire d’État américain Colin Powell est un motif de fierté pour ce peuple marocain qui force le respect.
Un peuple qui a montré durant ces jours de tristesse, de peine et d’indignation vis-à-vis de ce qui est en train de se dérouler en Palestine, son niveau de maturité, la profondeur de son engagement, sa solidarité avec ce peuple frère, arabe et musulman, victime d’une barbarie innommable. Le voilà davantage réconforté dans son engagement par les positions et les attitudes de son Roi qui est en train de manifester, de manière magistrale, la solidité de son engagement, de par ses prérogatives de président du Comité Al Qods, comme de par son statut de chef d’État d’un pays arabe et musulman.
Cet engagement et sa manifestation publique, explicite, audacieuse et sans ambages, a été réitéré à plusieurs reprises ces derniers jours, à travers des gestes, des actes, des déclarations et des initiatives qui vont tous dans le sens d’une mobilisation, sincère et courageuse, intelligente et pertinente.
La qualité de la participation du souverain aux travaux du sommet de la Ligue Arabe à Beyrouth, le prolongement de son séjour sur place à la suite du siège et des actes barbares perpétrés par l’armée israélienne en Palestine, les contacts suivis et répétés avec le Président Arafat pour le soutenir dans l’épreuve inhumaine et humiliante qui lui est imposée et pour lui signifier la solidarité de la nation tout entière. L’appel téléphonique à Sharon pour lui dire l’indignation du Maroc et l’appeler à plus de retenue, les concertations quotidiennes avec ses pairs arabes et musulmans, avec les chefs d’État européens et africains, avec le secrétariat général de l’ONU, sont autant de marques significatives de cet engagement.
Alors, lorsque les Etats-Unis ont, enfin, décidé de s’impliquer positivement, semble-t-il, dans le drame palestinien, le chef de leur diplomatie a décidé d’entamer sa tournée dans la région par le Maroc. Un choix naturel pour discuter avec le Président du Comité Al Qods, et aussi pour rencontrer le Prince Abdallah, auteur d’une initiative de paix israélo-arabe, et séjournant au Maroc. Mais, cette opportunité a été saisie par le Souverain pour réitérer sa condamnation de la sanglante équipée de Sharon contre le peuple palestinien, appeler les USA à mettre tout en oeuvre pour un retrait immédiat et sans délai des territoires palestiniens, réitérer l’exigence de la levée du siège autour du président Arafat, seul représentant légitime du peuple palestinien. A cette occasion, le souverain a également rappelé à l’émissaire du Président Bush l’indispensable contact avec le Président palestinien élu, qui est le seul habilité à parler au nom du peuple palestinien.
Dans le sillage de cet engagement, S.M. le Roi, a décidé de reporter à une date ultérieure la fête de son mariage, en signe de solidarité avec le peuple palestinien, soumis à la dure épreuve de la barbarie sioniste. Dans tous ces gestes et attitudes, et en arborant ostentatoirement, lors de la réception de l’émissaire américain, le badge que portaient les millions de manifestants en solidarité avec le peuple palestinien, le Roi du Maroc exprime cette unité et cette osmose qu’il entretient avec son peuple, vibrant aux mêmes sentiments et marchant à la même cadence. C’est manifestement le cachet d’un pacte, solide et durable, qui est majestueusement clamé.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *