Chaque être humain a la capacité de faire son choix.

Chaque  être humain  a la capacité  de faire son choix.

Amal Chabach : «Il faut éduquer les gens»
«Je ne suis ni pour ni contre l’abrogation de l’article 490 du code pénal. Personnellement, je pense que punir une personne parce qu’elle a des rapports sexuels en dehors du mariage ne va pas l’empêcher de recommencer à nouveau», a déclaré la sexologue Amal Chabach. Et d’ajouter que «Chaque être humain a la capacité de faire son choix. Nous sommes tous majeurs et vaccinés et en mesure de cerner ce qui est bon ou mauvais. Les gens doivent apprendre à être davantage conscients et responsables de leurs actes. Mais avant toute chose, il  faut éduquer les gens. Elevons nos croyances pour que les gens soient plus matures».

Khadija Rouissi : «L’AMDH est libre dans sa position»
«Dans un pays il y a les réalités et il y a les lois. Et il faut que ces lois prennent aussi les réalités en considération», a déclaré Khadija Rouissi, présidente de Bayt Al Hikma. «Et notre réalité prouve qu’il y a toujours une relation entre l’homme et la femme avant le mariage avant même l’initiative de l’AMDH», a ajouté Khadija Rouissi. Et de poursuivre que «l’Association marocaine des droits humains (AMDH) est une composante de la société civile et nous devons respecter son initiative. Et elle est libre dans sa position et ses déclarations».

Zemzmi : «Ces gens veulent transformer la société marocaine en bordel»
«Cette initiative n’est pas venue d’une association de droits humains, mais d’une association de droits des diables», a souligné à ALM l’imam Abdelbari Zemzmi. «Je n’en ai pas cru mes oreilles quand j’ai entendu la déclaration d’une organisation non gouvernementale (ONG) censée en premier lieu défendre les valeurs humaines de la société marocaine, mais qui est en train de faire le contraire», a ajouté M. Zemzmi.  «Je crois que ces gens veulent rendre la société marocaine comme un bordel», a-t-il indiqué. «Et aucun Marocain ne peut accepter l’abrogation de cette loi puisque nous sommes dans un État qui est sous la houlette de Amir Al-Mouminine et de ce fait n’acceptera jamais des actes sexuels hors du cadre du mariage», a conclu le très controversé imam.

Mustapha Benhamza : «Cette association vise à détruire les valeurs de la société marocaine»
«La société marocaine est une partie du monde islamique. Et les personnes de cette société sont des gens qui distinguent entre l’adultère et le mariage», a souligné Mustapha Benhamza, président du conseil régional des ouléma de l’Oriental. Et d’ajouter que «cela veut dire que cette association des droits humains n’a pas le droit d’imposer quelque chose à une société qui connaît ses valeurs et principes». «Cette association vise à détruire les valeurs de la société marocaine. Et bien sûr cela participe à l’augmentation des maladies transmissibles comme le sida puisque les relations s’effectuent hors du cadre du mariage», a signalé M. Benhamza. «La société et les responsables doivent mettre fin à cette initiative qui ne cherche qu’à ébranler la stabilité des familles et surtout la vie des jeunes», a indiqué M. Benhamza.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *