Dr Mohamed Naciri Bennani : «Je vois mal un médecin du privé travailler dans le public pour un salaire aussi dérisoire»

Dr Mohamed Naciri Bennani : «Je vois mal un médecin du privé travailler dans le public pour un salaire aussi dérisoire»

ALM : Que pensez-vous de cette mesure du ministre de la santé ?
Dr Mohamed Naciri Bennani : Ce projet de décret est un pas positif. Cette mesure de la part du ministre de la santé devait être prise il y a déjà plusieurs années pour faire face à la pénurie de médecins dans le secteur public. Cela dit, elle  n’est pas suffisante et ne constitue pas une solution au système de santé au Maroc. Cette disposition du ministre de la santé va créer une complémentarité entre le secteur privé et le secteur public mais elle ne doit pas se faire aux dépens des principes sacrés.
L’un des principes qui doit être respecté est de permettre au  patient  de choisir librement son médecin traitant. Dans le cadre du Ramed, nous avions fait une proposition au gouvernement pour que les bénéficiaires du Ramed aient la possibilité de choisir leur médecin et ne soient pas contraints de se diriger uniquement dans les structures publiques.  En contrepartie, nous avions proposé une convention spéciale Ramed avec l’Etat  qui comporterait une tarification et un mode de remboursement spécial pour permettre  aux patients du Ramed de se diriger vers les médecins du privé. Nous sommes prêts à prendre en charge ces patients au prix de revient de l’acte médical dans le public.

Ce décret a-t-il fait objet de concertation avec les médecins du privé ?
Malheureusement non. Nous ne comprenons pas pourquoi le ministre de la santé n’a pas avisé les médecins du secteur privé qui sont pourtant les premiers concernés par cette mesure. Avant d’élaborer ce projet de décret, il aurait fallu les réunir et examiner leur proposition pour parvenir à une entente.  Nous regrettons l‘ absence de négociation.

Selon vous, est-ce  que les médecins du privé seront tentés d’exercer  dans les hôpitaux publics ?
Je ne pense pas que les médecins du privé vont adhérer à cette mesure. Il suffit de jeter un  coup d’œil sur les salaires et les honoraires. Le décret prévoit un salaire mensuel maximum de 7143 DH et 286 DH pour 4 heures de consultations, c’est de la folie ! Je vois mal un médecin du privé travailler dans le secteur public avec un salaire aussi dérisoire. Au lieu de fixer ces tarifs de manière unilatérale, le ministre de la santé aurait dû négocier  les salaires avec les prestataires de soins. S’il y a une pénurie de médecins , cela s’explique en partie par le fait que beaucoup de nos médecins émigrent à l’étranger. Ils sont plus de 8500 à avoir quitté le Maroc pour de meilleures conditions de travail. L’absence de couverture médicale et de sécurité sociale dans notre pays constitue un véritable obstacle.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *