Dr Mohamed Naciri Bennani : «La décision du gouvernement doit s appliquer également aux polycliniques de la CNSS»

Dr Mohamed Naciri Bennani : «La décision du gouvernement doit s appliquer également aux polycliniques de la CNSS»

ALM : Quelle lecture faites-vous de la décision du gouvernement d’interdire les médecins du secteur public d’exercer dans le privé ?
Dr Mohamed Naciri Bennani : Je tiens tout d’abord à préciser que la décision du gouvernement ne date pas d’aujourd’hui. Il faut savoir que la loi interdit depuis 1996 aux médecins du secteur public d’exercer dans le secteur privé. Il existe également une décision de l’ancien Premier ministre Abderrahmane El Youssoufi qui interdit aux fonctionnaires du public de pratiquer des activités professionnelles dans le privé. Il ne faudrait pas oublier non plus que plusieurs ministres de la santé, notamment Yasmina Badou et Mohamed Cheikh Biadillah, avaient pris la même décision. L’actuel ministre de la santé, Lhoussaine Louardi, a lui-même diffusé une circulaire sur le sujet quelques mois auparavant. Cependant, la loi et autres décisions depuis 1996 n’ont jamais été réellement appliquées et des médecins du public ont continué depuis cette date à pratiquer simultanément dans le secteur privé sans être pour autant inquiétés.

Pourquoi donc tant de difficultés pour les gouvernements successifs à faire respecter la loi en la matière ?
Tout simplement parce qu’il y a un sentiment d’impunité. Tant qu’il existera des praticiens travaillant à la fois dans le public et dans le privé sans grands soucis, d’autres vont certainement les suivre. Il faut donc une application rigoureuse de la loi à tout le monde. Ceci nous amène à parler d’une aberration dans notre système sanitaire national qui concerne les polycliniques de la CNSS (Caisse nationale de sécurité sociale). La décision du gouvernement doit s’appliquer également aux polycliniques de la CNSS. Ces structures font d’ailleurs travailler essentiellement les médecins du public. Aujourd’hui, il est grand temps de trancher le statut de ces polycliniques. Soit les responsables les intègrent dans le giron des hôpitaux publics, soit ils les cèdent aux opérateurs privés qui sont preneurs.

Est-ce que cette décision peut avoir un impact sur la qualité du service des cliniques privées ?
Je ne pense pas qu’il y aura un impact sur le fonctionnement des cliniques privées. Il existe suffisamment de médecins dans le secteur privé pour assurer une bonne qualité de service dans les cliniques. Au contraire, je pense que cette décision du gouvernement peut avoir un impact très positif. Mais il va falloir juste veiller à son application.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *