Évaluation de Standard & Poor’s : Le Maroc maintient encore sa solvabilité internationale

Évaluation de Standard & Poor’s : Le Maroc maintient encore sa solvabilité internationale

Standard and Poor’s maintient son évaluation de la solvabilité du Maroc. En effet, dans son dernier bulletin, l’agence internationale de notation a déclaré que les réformes annoncées par Sa Majesté le Roi Mohammed VI, lors de son discours du 9 mars, permettront de renforcer la stabilité politique au Maroc. «Nous estimons que ces changements pourraient renforcer la stabilité politique au Maroc (…) à la différence des autres pays de la région MENA», a souligné Standard and Poor’s. Aussi, l’agence indique que ces réformes montrent également la capacité des décideurs marocains à agir de manière proactive pour «renforcer le contrat social». Ainsi, Standard and Poor’s, basée à Frankfurt  en Allemagne, a rappelé à ce propos que Sa Majesté le Roi a déclaré que la réforme constitutionnelle ne manquera pas de consolider le rôle du Parlement et des partis politiques, et que le Premier ministre sera issu du parti majoritaire au sein du Parlement. Elle rappelle, également, que cette réforme va consacrer la pluralité de l’identité marocaine. Dans ce sens, l’agence a annoncé que son évaluation de la solvabilité du Maroc qui est actuellement (BBB-/Stable/A-3) restera inchangée suite à l’annonce des réformes le 9 mars en réaction aux manifestations du 20 février et même après la marche du 20 mars. Aussi, l’agence a rappelé dans son bulletin que le classement du Maroc est basé sur son évaluation de l’engagement du gouvernement à maintenir la stabilité macroéconomique à long terme, sa forte position à l’international et à poursuivre sa gestion fiscale efficiente. «Il est normal que l’évaluation de la solvabilité du Maroc reste inchangée suite aux réformes de grande envergure annoncées par SM le Roi. Plus un pays est démocratique, plus il est stable. Le Maroc a fait un saut qualitatif et quantitatif. Les plus optimistes prévoyaient ces réformes pour l’année 2020. On a accéléré le rythme et on a plié le temps. Qui dit démocratie et stabilité dit confiance. Ce dernier élément est très important pour stimuler les investissements étrangers», précise Lahcen Daoudi, économiste. «Grâce aux réformes annoncées par le Souverain, le Maroc va désormais jouer dans la cour des grands. Investir au Maroc ou en Espagne, reviendra désormais au même. Car les réformes vont faire en sorte que les craintes politiques soient éliminées au Maroc. Chose qui profitera bien évidemment à l’économie et aux investissements», a ajouté M. Daoudi.  Cet avis est partagé par d’autres opérateurs économiques (voir réactions). Par ailleurs, l’agence internationale de notation Fitch Ratings avait confirmé, le 2 février 2011, la note souveraine du Maroc, avec une perspective «stable». Et ce, grâce à la stabilité sociale et politique dont jouit le Royaume. Elle a fait ressortir que le pays, sous l’impulsion de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, a réussi, au cours des dix dernières années, à réduire la pauvreté et à lutter contre le chômage.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *