Gouverneurs partisans

La démarche n’est pas surprenante puisqu’il existait déjà des gouverneurs ayant participé auparavant dans certains gouvernements. Cependant, si les gens du Mouvement populaire considèrent qu’il est tout à fait normal de répondre à l’appel du devoir, certains anciens du parti de l’Istiqlal ont fait part de déception quant à la nomination de Filali en tant que wali de la région Souss-Massa-Drâa et gouverneur de la préfecture d’Agadir Ida Ou Tanane. «Les militants n’approuvent pas que leurs collègues du parti s’ingèrent ainsi dans le fonctionnariat» confie un chevronné du PI. Ce qui n’est pas du tout le cas chez la nouvelle garde.
Un jeune membre très actif du même parti considère qu’il faudrait voir le côté positif des choses : «Je trouve qu’il faut féliciter le ministère de l’Intérieur pour son courage. C’est une ouverture sur les Marocains, tous les Marocains aptes à assumer des responsabilités comme il se doit en ces temps délicats. D’ailleurs ce n’est que justice rendue en quelques sortes puisque l’USFP compte parmi ses rangs un wali, un gouverneur, deux Haut-Commissaires et même un PDG du CIH». Même son de cloche chez un autre militant qui trouve que «lorsque l’on aime son pays, on le sert avec abnégation. D’autant plus que je peux affirmer que Rachid Filali fera du bon travail et sera à la hauteur de la confiance qui lui a été témoignée. Et il y a beaucoup à faire dans la région où il vient d’être nominé. Plus encore, il constituera une référence pour les militants de tous les partis politiques dans l’avenir pour qu’ils servent leur pays. Si M.Filali s’avère un bon manager, cela signifie que l’implication de cadres partisans dans des fonctions aussi sensibles que celles des gouverneurs est un acte positif.
Fini le temps de la priorité voire la prépondérance du «tout sécuritaire». Il faut donner la priorité à l’investissement, la promotion de l’emploi et le développement local. Dans ce sens, tous les Marocains, quelle que soit leur appartenance politique sont appelés à donner le meilleur d’eux-mêmes, du moment qu’ils sont compétents et peuvent rendre service à leur nation». Finalement, l’argumentation de la nouvelle garde est plus consistante et plus réaliste, contrairement aux réflexes du passé qui ont encore la vie dure.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *