L ONEE investit 112 milliards DH pour l électricité

L ONEE investit 112 milliards DH pour l électricité

L’Office national de l’eau et de l’électricité met le paquet. Son plan d’équipement qui court jusqu’en 2017 prévoit une enveloppe d’investissements de l’ordre de 112,3 milliards de dirhams, dont 35,5 milliards de dirhams à réaliser par l’ONEE. L’annonce a été faite par Ali Fassi Fihri, directeur général de l’Office, lors d’un conseil d’administration tenu à Rabat en présence du chef de gouvernement, Abdelilah Benkirane. Ce grand effort financier vise le renforcement du parc de production par de nouvelles capacités de près de 4. 584,5 mégawatts (MW) à l’horizon 2017, soit une augmentation de 67% de la puissance installée du parc actuel.

Dans ces investissements, les énergies renouvelables occupent une place importante. Dans ce sens, les responsables expliquent que 45% de cette puissance additionnelle (soit 2.090 MW) sont à base d’énergies renouvelables faisant partie du Programme marocain intégré de l’énergie solaire et du Projet marocain intégré de l’énergie éolienne. Concrètement, il a été procédé au lancement de la réalisation de la première centrale du Complexe solaire intégré d’Ouarzazate «Noor» (160 MW) ainsi que du parc éolien de Taza (150 MW).

Le développement des autres projets issus de ces deux programmes est en cours et sera poursuivi de manière active durant la période 2013-2017. L’enveloppe budgétaire prévue dans le cadre du plan d’équipement servira, en outre, au renforcement de la sécurité d’alimentation du pays, de l’amélioration de la qualité de service et de l’intégration du marché régional de l’électricité.

Dans les détails, l’ONEE s’engage à concrétiser, au titre de la période 2013-2017, un programme important pour le développement de son réseau de transport (10,1 milliards de dirhams), de distribution d’électricité (3,5 milliards de dirhams) et d’électrification rurale, à travers l’électrification de 153.800 foyers dans 5.350 villages pour un investissement de 4,8 milliards de dirhams.

Si l’Office met tant d’efforts financiers, c’est pour répondre à la demande de plus en plus grandissante au Maroc sur l’électricité. A fin décembre 2012, la demande nationale en électricité (l’énergie électrique appelée) a atteint 31.055,6 GWh en enregistrant un taux de croissance de 8% en 2012, soit une croissance moyenne du secteur électrique de 7,2% au titre de la période 2002-2012.

«La tendance haussière de la demande électrique reflète la dynamique socio-économique de notre pays induite notamment par l’importante amélioration de l’accès des populations aux infrastructures de base, dont l’électricité dans le cadre du programme d’électrification rurale global (PERG) et la politique des grands chantiers structurants autant sur le plan économique que social», expliquent les responsables de l’ONEE. A noter qu’en 2012, un programme d’investissement important d’un montant global de 4,6 milliards de dirhams a été réalisé. Il a concerné aussi bien les ouvrages de production, de transport, de distribution que l’électrification rurale.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *