La garde civile a recensé plus de 1200 émigrants noyés fin 2005

Cette information datée du 21 décembre 2005 n’avait pas été communiquée alors au ministère espagnol de l’Intérieur car elle s’appuyait sur des données et des estimations n’ayant pas été obtenues de façon directe par la garde civile mais par le biais des forces de sécurité mauritaniennes "pouvant s’ajuster plus ou moins à la réalité", selon la presse, dont le quotidien ABC. L’estimation de la garde civile avait été calculée sur la base du nombre de clandestins, de 2.000 à 2.500, partis de Mauritanie entre début novembre et mi-décembre rapporté au nombre de personnes arrivées aux îles canariennes, de 800 à 900, poursuit la note.

Aucun porte-parole du ministère de l’Intérieur n’était immédiatement joignable mardi matin pour commenter cette information. Dans sa note, la garde civile se montrait favorable à la mise en place de patrouilles mixtes de surveillance des côtes mauritaniennes et de meilleures infrastructures pour héberger les subsahariens en Mauritanie.

De telles mesures viennent d’être adoptées par le gouvernement espagnol pour tenter d’enrayer l’arrivée massive d’immigrants aux Canaries provenant de Mauritanie, nouvelle route empruntée par les passeurs après le renforcement par le Maroc de la surveillance de ses côtes d’où partaient traditionnellement les clandestins vers l’Espagne.

L’Espagne a également décidé d’activer un accord de rapatriement d’immigrants avec la Mauritanie. Madrid va ainsi rapatrier "immédiatement" 170 clandestins, a annoncé samedi la première vice-présidente du gouvernement espagnol, Maria Teresa Fernandez de la Vega. Plus de 3.000 immigrants clandestins venus d’Afrique sub-saharienne ont été interceptés dans les eaux de îles Canaries entre janvier et mars, selon les chiffres fournis par les autorités locales. A la mi-mars, le navire-hôpital Esperanza del Mar a repêché vingt-cinq cadavres d’immigrants africains à 70 milles (130 km) de la côte mauritanienne.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *