La marche populaire

Les protestations contre l’offensive barbare du gouvernement israélien contre les palestiniens et leur direction légitime se poursuivent. Parmi les réactions enregistrées jeudi, on relève celles du Club de la presse au Maroc, de la Fédération nationale des Syndicats des pharmaciens, du Comité de défense des droits de l’homme, du Bureau du Syndicat des médecins du secteur privé à Rabat, du Conseil des étudiants de la Faculté de médecine de Rabat, du Forum Joussour des femmes marocaines et du Club cinématographique de Khouribga.
Dans un communiqué, le Club de la presse s’est vivement élevé contre la terreur que les forces sionistes s’ingénient à inspirer aux correspondants de guerre pour les empêcher d’accomplir leur mission, appelant la communauté internationale, les organisations régionales et les «quelques bribes de consciences» qui demeurent encore vives à intervenir avec célérité en vue de lever le blocus imposé au président palestinien Yasser Arafat. En outre, il les a appelé à intervenir en vue de mettre un terme aux boucheries auxquelles se livrent le sionisme dans les villes et villages de Palestine.
La fédération des Syndicats des pharmaciens a appelé les organisations internationales, particulièrement celle de la Santé, à intervenir d’urgence pour mettre fin à la grave situation en Palestine, tout en s’élevant contre «l’inertie de la communauté internationale face aux événements en terre sainte». Dans un communiqué, la Fédération dénonce la réoccupation des territoires palestiniens et exprime sa «colère contre le blocus imposé» aux Palestiniens. Pour sa part, le Comité de défense des droits de l’Homme a dénoncé le comportement de l’armée israélienne qui fait fi du droit international, notamment le droit du peuple Palestinien à l’établissement d’un Etat indépendant. Il appartient à la communauté internationale d’agir d’urgence pour la levée inconditionnelle du blocus imposé au Président Arafat et le retrait des forces israéliennes des secteurs occupés, souligne le Comité, qui s’est prononcé pour une enquête indépendante sur les graves violations des droits de l’homme commises en Palestine en vue de poursuites judiciaires contre leurs auteurs.
Les médecins du secteur privé à Rabat-Salé se sont vivement élevés contre «l’agression criminelle et barbare menée sous les ordres du terroriste Ariel Sharon». Dans un communiqué, leur syndicat a souligné la nécessité d’une réaction urgente des pays arabes et islamiques, appelant la communauté internationale à assumer ses responsabilités au lieu de se complaire dans une attitude de spectateur face aux crimes sionistes. Les étudiants de la Faculté de médecine de Rabat ont dénoncé « l’offensive barbare et aveugle de l’armée sioniste aux ordres du criminel de guerre, le sanguinaire Sharon », réaffirmant leur solidarité totale avec les Palestiniens. Le Club cinématographique de Khouribga a, lui aussi, exprimé sa solidarité sans faille avec le peuple palestinien dans l’épreuve qu’il traverse actuellement et critiqué le silence du monde arabe et la complicité de certaines puissances dans les boucheries et les destructions perpétrées en Palestine.
L’Association Joussour a appelé la Communauté internationale, particulièrement l’ONU, à assumer ses responsabilités et à agir avec célérité pour empêcher les Israéliens d’accomplir le génocide de tout un peuple.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *