La RAM réduit de 51% à 25 % sa participation dans le capital d’Air Sénégal

La RAM réduit de 51% à 25 % sa participation dans le capital
d’Air Sénégal

Air Sénégal International (ASI) est désormais sous contrôle sénégalais. Six ans après sa création, la compagnie aérienne maroco-sénégalaise passe sous la gestion de Dakar. Détenu initialement à hauteur de 51% par Royal Air Maroc (RAM) et à 49% par l’Etat sénégalais, le capital d’ASI est composé aujourd’hui de 75 % pour Dakar et 25 % pour la compagnie nationale. La reprise de 26 % de la part de la RAM par l’Etat sénégalais a été au menu d’une rencontre entre le ministre sénégalais des Transports et le top management de la RAM, lundi 29 octobre, au siège de la RAM à Casablanca.
Durant cette réunion, le ministre sénégalais a fait part de l’intention du Sénégal de reprendre la majorité du capital ainsi que la gestion de la compagnie. «Le maintien de la gestion par la RAM ayant montré ses limites, le Sénégal décide de reprendre Air Sénégal International. La recapitalisation de la société sera assurée uniquement par le Sénégal», a annoncé le ministère sénégalais des Transports terrestres et aériens dans une déclaration à l’AFP, précisant que cette décision faisait suite à un déficit accusé par la société de plus de 19 millions d’euros. «Suite à des tensions de croissance et à des événements exceptionnels enregistrés au cours de l’année 2005 (incidents techniques sur les avions), la trésorerie d’ASI a été dégradée avec une dette importante au titre des arriérés», annonce-t-on à la RAM. «Cette situation a été aggravée par le climat social et à d’autres facteurs liés à l’environnement de la compagnie. Ces événements ont mis ASI dans une situation difficile menaçant la poursuite de son exploitation et la conduisant à une cessation de paiement», selon la même source. La crise a été désamorcée avec un apport de 10 millions d’euros en septembre 2006 par la RAM pour renflouer la trésorerie d’ASI. En mars 2007, la compagnie maroco-sénégalaise a connu une importante crise sociale. «C’est dans ce contexte que la RAM avait proposé aux hautes autorités sénégalaises, en avril 2007, plusieurs scenarii de sortie de crise», selon les responsables de la compagnie nationale.  Et parmi ces scénarios, figurait aussi «la reprise, par la partie sénégalaise, de la majorité dans le capital ainsi que la gestion de la compagnie tout en maintenant le partenariat entre les deux compagnies à un niveau élevé ».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *