Lancement de l’autoroute Marrakech-Agadir

Le renforcement des infrastructures autoroutières et ferroviaires va bon train. Les derniers exemples en date illustrent la volonté de Sa Majesté le Roi Mohammed VI de poursuivre cette dynamique. A commencer par l’autoroute Marrakech-Agadir dont le coup d’envoi a été donné, lundi 21 juin 2010, dans la commune de M’zoudia dans la province de Chichaoua, par Son Altesse Royale le Prince Moulay Rachid. Un grand chantier prometteur qui permettra de relier les provinces du Sud à celles du Nord en un temps record. Ainsi, grâce à la réalisation de cet axe, le réseau autoroutier marocain a atteint plus de 1100 kilomètres. Lancée en janvier 2006 par SM le Roi Mohammed VI, cette liaison d’une longueur de 225 kilomètres et d’un investissement de près de 8 milliards DH, a notamment pour vocation de relier deux villes touristiques du Sud. En outre, la réalisation de cette infrastructure de grande envergure permettra, certes, de développer le secteur touristique et de promouvoir les exportations. Parallèlement, le chantier de l’autoroute Berrechid-Béni Mellal via Khouribga, inauguré lundi 12 avril 2010 par le Souverain et qui sera mise en service en 2013, contribuera à renforcer davantage le réseau national. Cette infrastructure de 172 km a mobilisé une enveloppe budgétaire de l’ordre de 6.050 millions de dirhams. Et dès 2011, un axe autoroutier entre Fès et Oujda permettra également de prolonger la liaison Rabat-Fès de 328 km. Ce qui portera le réseau national à 1416 km. A l’horizon 2015, l’autoroute Marrakech- Agadir devrait permettre de relier les grands pôles du pays. Une autoroute reliant Marrakech à Fès via Béni Mellal et Khénifra et une autre assurant la liaison entre Fès et Tanger seront ainsi créées. De même, l’axe Tanger-El Jadida sera prolongé à l’horizon 2015, par l’autoroute El Jadida-Safi. D’ailleurs les travaux sont en instance de réalisation. D’autant plus que c’est cette liaison qui reliera davantage les villes du nord à celles du sud du Royaume. L’objectif étant d’atteindre 1800 km en 2015 et de réduire les distances. Celles-ci se verront écourtées davantage au niveau du réseau ferroviaire qui sera renforcé par le projet de Train à Grande Vitesse (TGV) reliant Tanger à Casablanca. En effet, SM le Roi a présidé, lundi 1er février 2010 à Tanger, la cérémonie de signature de contrats- programmes dédiés au lancement du TGV au Maroc. D’un investissement de 33 milliards de dirhams, cette ligne ferroviaire entre Tanger et Casablanca sera mise en service en décembre 2015. De surcroît, la liaison sera assurée en double voie sur 200 km entre Tanger et Kénitra avec une vitesse de 320 km à l’heure et continuera à partir de Kénitra sur la double voie existante pour desservir Rabat et Casablanca. D’autant plus que le projet du TGV permettra de réduire la durée de voyage entre les deux villes de 4 heures 45 minutes à 2 heures 10 minutes, et entre Rabat et Tanger de 3 heures 55 minutes à 1 heure 20 minutes. S’il en est ainsi, ces deux projets de haut calibre témoignent que le Royaume est en instance de progrès à pas sûrs. Un progrès qui ne peut être réalisé que sous la conduite de Sa Majesté le Roi Mohammed VI.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *