L’ASM dénonce l’enlèvement de Fatiha Bouchouima à Alger

L’Association le Sahara Marocain (ASM) dénonce l’enlèvement à Alger de Fatiha Bouchouima, l’un des membres de sa délégation qui s’était rendue, jeudi 29 octobre, en Algérie pour tenir des rencontres avec les composantes de la société civile algérienne. «Nous dénonçons fermement l’enlèvement de Fatiha Bouchouima et le refoulement des membres de la délégation de l’ASM. Cet acte provocateur montre, une fois encore, l’hostilité des autorités algériennes vis-à-vis du peuple marocain. L’Algérie n’a pas l’intention d’entretenir des relations fraternelles avec le Maroc», a affirmé Réda Taoujni dans une déclaration à ALM. M. Taoujni avait fait savoir, vendredi 30 octobre, dans une déclaration à l’agence EFE, que l’ASM ignore, depuis jeudi soir, l’endroit où se trouve Fatiha Bouchouima qui a été enlevée de sa chambre d’hôtel. Selon le président de l’ASM, Fatiha Bouchouima a été enlevée sous la menace d’une arme à feu par des membres des services de sécurité algériens. Selon une information relayée par l’agence de presse espagnole citée par la MAP, un réceptionniste de l’hôtel où logeait la militante de l’ASM a expliqué au président de l’ASM comment «une vingtaine de personnes ont forcé la porte de la chambre de Fatiha pour l’emmener par la force, alors qu’elle protestait et criait». L’Association le Sahara Marocain a exprimé, vendredi, dans un communiqué, son «indignation» suite au refoulement, de l’aéroport d’Alger, de membres de sa délégation. «Plusieurs membres des services de sécurité algériens ont encerclé une partie de la délégation de l’ASM avant de les interroger, de les insulter et de les conduire de force pour les embarquer dans l’avion en partance pour Casablanca», souligne le communiqué. L’ASM a précisé, en outre, qu’une journaliste marocaine, qui faisait partie de la délégation, «a été traitée de tous les noms» après avoir protesté contre ces agissements. L’ASM appelle ainsi les autorités algériennes a assumer «pleinement leurs responsabilités» quant à la sécurité des quatre autres membres de la délégation qui ont réussi à entrer en territoire algérien. L’ASM a rappelé, à travers son communiqué, avoir saisi par écrit de ce voyage l’ambassade d’Alger à Rabat et a assuré que celle ci «n’a à aucun moment formulé d’objection aux activités programmées par l’association en Algérie». «Les autorités algériennes veulent provoquer le Maroc, alors que nous avons relevé tout au long des préparatifs de notre initiative la bonne foi de la société civile algérienne vis-à-vis du Maroc et de son intégrité territoriale», a indiqué à ALM Réda Taoujni. Le président de l’ASM a affirmé à ALM que son Association entend saisir, aujourd’hui, le ministère des Affaires étrangères et de la Coopération et entend porter plainte auprès du procureur de la République d’Algérie.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *