L’auteur du casse du siècle condamné à 10 ans de prison

L’auteur du casse du siècle condamné à 10 ans de prison

«Dix ans de prison ferme». C’est la peine prononcée à l’encontre du dénommé Ibrahim Murray Lee, mardi 1er juin, par la Chambre criminelle près le tribunal de première instance chargée des crimes économiques et financiers à l’annexe de la Cour d’appel de Salé. Brahim Murray Lee qui avait perpétré le braquage du siècle en Grande-Bretagne a été condamné pour «constitution d’une bande criminelle, vol qualifié à main armée, port illégal d’uniforme, enlèvement et séquestration, faux et usage de faux». La Cour a également ordonné la saisie des 800 actions que le mis en cause détient à la société Lee Inter Immobilier, la villa sise au quartier Souissi de Rabat, ainsi que les montants bloqués et transférés, et ce au profit de l’État marocain. Auparavant, lors de la séance du 25 mai, le procureur général avait demandé le rejet de tous les arguments avancés par la défense, expliquant que les autorités britanniques avaient présenté une procédure de livraison de l’accusé, qui est une procédure qui fait partie des compétences de la Cour suprême. Pour rappel, le Maroc avait décidé de poursuivre Brahim Murray Lee à Rabat refusant son extradition vers la Grande-Bretagne. Brahim Murray Lee était soupçonné par Londres d’être le cerveau d’un braquage record en 2006, d’une entreprise de transport de fonds au Kent (Sud-Est de l’Angleterre), au cours duquel une somme de 53 millions de livres sterling a été subtilisée. Le butin est considéré comme le plus élevé de l’histoire de la criminalité en Grande-Bretagne. Né de père marocain et de mère anglaise, Brahim Murray Lee possède la nationalité britannique, mais la Cour suprême a rejeté la demande d’extradition formulée par Londres au motif qu’il est également ressortissant marocain. La loi marocaine interdit l’extradition de ses ressortissants, mais ceux-ci peuvent être poursuivis au Maroc pour des faits commis dans un autre pays si celui-ci en fait la demande. La date du procès de Brahim Murray Lee n’a pas encore été fixée. A rappeler que la Chambre criminelle (2e degré) près l’annexe de la Cour d’appel à Salé avait confirmé la peine de 8 mois de prison ferme prononcée, en premier degré, contre Lamrani Brahim Murray Lee et Paul Allan, citoyen britannique extradé en Grande-Bretagne en mai 2007. Ils ont également été condamnés à verser une amende de 10.000 dirhams chacun et une amende collective de 303.100 dirhams au profit des services des douanes marocaines. Brahim Murray Lee, 32 ans, avait été arrêté en juin 2006 à Rabat en compagnie de cinq personnes, dont un autre Britannique, Paul Allen. Le groupe avait été condamné en février 2007 à des peines allant de 4 mois à 3 ans de prison ferme pour s’être rendu coupable au Maroc de «violence contre les forces de l’ordre, détention et consommation de drogue, coups et blessures et usurpation de fonction».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *