Le HCR demande au Maroc de respecter les droits des réfugiés

"Selon nos décomptes, parmi les expulsés interpellés à Rabat figurent au moins 60 demandeurs d’asile et 10 autres avec le statut de réfugiés", a affirmé lundi à l’AFP Johannes Van der Klaauw, responsable du HCR au Maroc.
"Mais le chiffre risque d’être plus important car il y a eu aussi des interpellations à El Ayoun (chef-lieu du Sahara occidental) et nous vérifions si parmi elles figurent des personnes relevant du HCR", a-t-il ajouté.
Le 23 décembre, la police marocaine avait indiqué avoir arrêté 240 immigrés africains à Rabat pour les expulser via la frontière algérienne.
Elle avait précisé que les expulsions, décidées par le parquet, avaient été notifiées aux personnes interpellées.
M. Van der Klaauw a précisé que ces expulsés, dont beaucoup se trouvent aujourd’hui à Oujda, près de la frontière algérienne, vivent "dans des conditions très difficiles". "Ils sont bloqués sur un terrain vague et nous avons pu leur acheminer de la nourriture et des couvertures", a-t-il dit.
Il y a actuellement 450 personnes avec un statut de réfugiés au Maroc et 1.200 demandeurs d’asile. La très grande majorité des réfugiés sont originaires de la République démocratique du Congo et de la Côte d’Ivoire, selon les chiffres du HCR.
Chaque année, il y a un millier de nouveaux demandeurs d’asile, dont 20 % seulement obtiennent le statut de réfugiés.
Le responsable de l’ONU souhaite "l’ouverture rapide de négociations avec les autorités marocaines pour d’abord régler le problème actuel et permettre le retour à Rabat des réfugiés et demandeurs d’asile et de surtout de mettre en place un système de collaboration pour que soit respecté le statut de ces personnes sous protection du HCR".

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *