Le Maroc et la Tunisie renforcent leurs dispositifs de coopération

Politique et économie au menu de la 14ème session de la Haute commission mixte maroco-tunisienne qui s’est tenue à Tunis, jeudi et vendredi dernier. Présidée par les deux Premiers ministres, Abbas El Fassi et Mohamed Ghannouchi, cette manifestation a pris fin par la signature de huit accords de coopération entre les deux pays. Ces accords bilatéraux concernent un accord de coopération entre la MAP et l’Agence Tunis Afrique presse (TAP), un programme exécutif de coopération dans le domaine de la jeunesse et des sports et un accord de reconnaissance mutuelle des permis de conduire. Il s’agit également d’un protocole de coopération dans les affaires religieuses, un protocole de jumelage entre le Centre professionnel de la mécanisation maritime de Klibia et l’Institut de technologie des pêches maritimes d’Al-Hoceima, un accord de coopération dans le domaine de l’enfance et des personnes âgées et un accord de formation professionnelle. Le huitième accord est relatif à l’entrée en vigueur, à compter du 1er mars prochain, de l’accord de coopération en matière de reconnaissance mutuelle des certificats de conformité aux normes. Vendredi matin, au palais Carthage à Tunis, le Premier ministre Abbas El Fassi a été reçu par le président Zine El Abidine Ben Ali auquel il a remis un message écrit de SM le Roi Mohammed VI. Après, M. El Fassi a rencontré le ministre tunisien des Affaires étrangères, Abdelouahab Abdellah, pour aborder diverses questions relatives à l’actualité arabe et islamiques, ainsi que « les moyens de dynamiser les structures de l’Union du Maghreb Arabe en tant que choix stratégique ».  Sur le plan économique, M. El Fassi a souhaité « plus d’efforts pour augmenter le volume des échanges commerciaux entre les deux pays pour atteindre l’objectif de 500 millions de dollars par an », mettant sur l’accent sur la nécessité d’associer le secteur privé aux projets de partenariat économique. Entre le Maroc et la Tunisie, le volume global des échanges commerciaux a atteint 2,312 milliards de dirhams en 2007.
L’accord de libre-échange entre les deux pays a été également au menu de cette rencontre.
« Le déblocage est prévu d’ici mai. Il y a des ajustements nécessaires à faire et une volonté réelle d’avancer, mais pas de grandes divergences. Tout le monde est d’accord sur le fait que la concurrence n’exclut pas le partenariat », a précisé Salaheddine Mezouar, ministre de l’Economie et des Finances. Pour le lancement de la Banque maghrébine d’investissement et du commerce extérieur (BMICE), les deux parties devront se réunir vers la fin du premier semestre 2008 pour accélérer la création de cet établissement censé consolider le financement de projets
communs.
DNES à Tunis

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *