Le scrutin du 25 novembre se veut entourer de toutes les garanties de transparence.

Une Constitution avancée qui nécessite la participation de tous pour sa concrétisation
La participation des citoyens aux  élections du 25 novembre est décisive  dans le contexte de la nouvelle Constitution. Le choix des citoyens déterminera la physionomie du Parlement, une institution désormais renforcée par la nouvelle Constitution qui a étendu les domaines de législation qui lui sont dévolus de neuf à une trentaine. Dans ce sens, tout le monde s’accorde à dire que la nouvelle législature sera, par excellence, une législature fondatrice et constituante. Elle a pour essentiel défi de  parachever la mise en œuvre de la Constitution, en adoptant les lois organiques qui lui sont complémentaires. C’est un chantier qui nécessitera des profils adéquats des représentants du peuple afin que les prochains textes traduisent l’esprit de la loi suprême dans son authenticité. Par ailleurs, la nouvelle Constitution est considérée comme un texte fondateur avancé. Dans ce sens, elle accorde des prérogatives élargies au Premier ministre qui devient ainsi président du gouvernement exerçant réellement et parfaitement son rôle de chef de l’Exécutif. Aussi, la nouvelle Constitution érige la langue amazighe au rang de langue officielle du pays au même titre que l’arabe et insiste sur la préservation et le développement de la culture hassanie. La justice est consacrée comme un pouvoir indépendant. Sur le registre des droits de l’Homme,  le préambule précise que le Maroc s’engage à «protéger et promouvoir les dispositifs des droits de l’Homme et du droit international humanitaire et contribuer à leur développement dans leur indivisibilité et leur universalité». 

Une nouvelle physionomie du Parlement
Plaide en faveur d’une participation massive aux élections législatives du 25 novembre, la nouvelle physionomie du Parlement émerge d’ores et déjà à travers les profils des candidats retenus lors de ces élections. Ces profils montrent une nette évolution, notamment en ce qui concerne le renouvellement des élites, le rajeunissement, les compétences et l’amélioration de la représentativité des femmes. C’est ce qu’indiquent les données du ministère de l’intérieur autour des mandataires des listes électorales locales. Ainsi, en ce qui concerne le renouvellement des élites, l’Intérieur a évoqué un taux de nouveaux candidats parmi les mandataires qui s’élève à 87,57%. Selon les mêmes données, le rajeunissement gagne du terrain avec 36,03% des candidats âgés de moins de 45 ans, ceci en plus des 30 sièges réservés aux jeunes dans la liste nationale. Et les femmes ne sont pas en reste. En plus des soixante sièges qui leur sont réservés dans le cadre de la liste nationale, elles sont pas moins de 57 femmes qui prennent part aux élections comme têtes de listes locales, soit 3,75% du total des mandataires. L’amélioration se fait ressentir au stade du niveau d’instruction des mandataires des listes. Selon l’Intérieur, il ressort que 59,43% d’entre eux ont un niveau d’enseignement supérieur et que 29,91 % ont un niveau secondaire.

4000 observateurs, des élections sous haute surveillance
Le scrutin du 25 novembre se veut entourer de toutes les garanties de transparence. Pour cela un dispositif législatif ferme et complet a été élaboré, instaurant un contrôle sur le déroulement de la campagne, son financement, et l’observation des élections et où sont activement impliqués les magistrats et la Cour des comptes. Dans ce sens, un candidat risque de perdre son siège si un doute entoure la transparence des moyens utilisé dans sa campagne. Aussi quelque 4000 observateurs des élections sont mobilisés par 16 instances nationales et internationales qui ont été mandatées par la Commission spéciale d’accréditation des observateurs des élections. Ce qui devrait faire du rendez-vous du 25 novembre des élections sous haute surveillance. Au niveau national, ces instances sont au nombre de douze.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *