Les agrumes marocains entrent dans le marché chinois

Le marché chinois est désormais ouvert aux agrumes marocains. Selon un communiqué de presse du ministère de l’Agriculture et de la Pêche maritime, 18 vergers ont été agréés par son homologue chinois, pour exporter principalement leurs récoltes en clémentine et Maroc-Late vers l’Empire du Milieu. Aussi, dans ce sens, le ministère de l’Agriculture et de la Pêche maritime marocain et le ministère de l’Agriculture chinois ont signé un accord régissant les conditions phytosanitaires que doivent satisfaire les producteurs d’agrumes marocains en vue d’exporter leurs produits sur le marché chinois. Aussi, l’accord comprend un programme ambitieux qui a été entrepris entre les professionnels du secteur et le ministère de l’Agriculture et de la Pêche maritime à travers l’Office national de sécurité sanitaire des produits alimentaires (ONSSA) et qui a abouti à l’ouverture du marché chinois aux agrumes marocains. Ledit programme a porté notamment sur la mise en place de procédures d’enregistrement des producteurs désirant exporter sur ce marché ainsi que sur l’identification des stations de conditionnement et sur la surveillance phytosanitaire des vergers proposés. Et c’est justement ces démarches engagées qui ont permis d’arrêter la liste des vergers agrumicoles répondant aux critères phytosanitaires exigés par la partie chinoise. Cette liste a été récemment acceptée et validée par l’autorité phytosanitaire chinoise et publiée sur son site web «www.aqsiq.gov.cn». Ainsi, l’appel est lancé pour tout producteur marocain intéressé par l’exportation des agrumes vers le marché chinois pour l’année 2011 à prendre contact avec les services régionaux ou centraux de l’ONSSA, ou de consulter son site web «www.onssa.gov.ma» et ce en vue de s’informer sur la procédure à suivre. Par ailleurs, le ministère considère que l’ouverture du marché chinois aux agrumes marocains représente une opportunité importante pour les opérateurs marocains de ce segment. Elle s’inscrit, selon le communiqué, dans les objectifs du Plan Maroc Vert qui entend orienter l’agriculture marocaine vers une productivité améliorée et une meilleure ouverture sur le marché international. Cependant, les échanges commerciaux entre les deux pays dans le secteur agricole demeurent encore faibles pour l’instant, et ne concernent qu’une liste réduite de produit notamment les fraises, les plantes aromatiques et médicinales, quelques dérivés de végétaux, etc. Cependant, le ministère a annoncé que de manière générale, la balance commerciale des échanges agricoles entre les deux pays est déficitaire en faveur de la Chine (le Maroc étant un grand importateur de thé chinois). Il s’attend par ailleurs à ce que les futures exportations d’agrumes vers ce marché aient un effet positif sur les exportations marocaines vers la Chine.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *