Les Conseils des droits de l’Homme des pays francophones se penchent, au Maroc, sur les pratiques des entreprises

Les Conseils des droits de l’Homme des pays francophones
se penchent, au Maroc, sur les pratiques des entreprises

Le premier séminaire sur la Responsabilité sociale des entreprises (RSE) dans l’espace francophone aura lieu à Rabat les 28, 29 février et 1er mars 2008. Ce séminaire est organisé par l’Association francophone des commissions nationales des droits de l’Homme (AFCNDH), avec le soutien de l’Organisation internationale de la francophonie. Cette manifestation sera marquée par la participation de Rama Yade, secrétaire d’Etat aux Droits de l’Homme, et Abdelouahed Radi, ministre de la Justice. «La Responsabilité sociale des entreprises (RSE) apparaît depuis quelques temps comme un enjeu majeur des relations internationales, conséquence du fait qu’un acteur clé de la mondialisation, l’entreprise, s’affirme comme un producteur de normes de plus en plus important», selon les organisateurs de cette manifestation.
Ainsi, trois dimensions sont généralement mises en avant. Il s’agit de l’environnement, l’organisation interne de l’entreprise ainsi que ses relations avec ses partenaires (qualité et transparence du management et de la relation aux actionnaires et à la clientèle) et les relations sociales. «À cette trilogie, la France milite activement pour que soit ajoutée la dimension du respect du droit international des droits de l’Homme et sa mise en œuvre exigeante», ajoute la même source. 
A l’AFCNDH, on souligne que, jusqu’à présent, les normes internationales concernant proprement la RSE ont émané principalement d’initiatives anglo-saxonnes, provenant d’entreprises et de gouvernements, et ont été conçues à partir de concepts juridiques et de management anglo-saxons. 
«Ces normes consistent majoritairement en des codes de conduite dits volontaires ou des principes directeurs facultatifs mais dont l’exigibilité croissante (par les institutions financières, les entreprises et les entreprises donneuses d’ordre notamment) leur donne un caractère de plus en plus obligatoire. D’où des risques de distorsion de concurrence pour les entreprises de l’espace francophone qui n’ont pas été associées à leur élaboration», selon les responsables de cette association.
Le séminaire sera marqué par l’organisation  d’une cérémonie d’ouverture axée sur les enjeux de la RSE au regard de la place des droits de l’Homme dans la mondialisation. Au programme, il y aura également sept tables rondes analysant un certain nombre de cas concrets pour lancer des discussions autour de thématiques susceptibles de dessiner une stratégie commune, en plus d’une séance consacrée à l’identification des principales négociations internationales en  cours et à venir sur la RSE (OCDE, G8, UE, ISO). Et enfin, la clôture de ce séminaire sera consacrée à la définition d’orientations de travail et de stratégies de négociation dans les différentes enceintes internationales.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *