Les exportations marocaines à la conquête de l Amérique du Nord

Les exportations marocaines à la conquête de l Amérique du Nord

Le volet économique occupe une place importante dans l’agenda de la visite de travail effectuée par Sa Majesté le Roi Mohammed VI aux Etats-Unis d’Amérique.

Le déplacement royal constitue une occasion pour donner une nouvelle impulsion aux relations et aux échanges économiques bilatéraux. La coopération économique et les échanges commerciaux entre le Maroc et les Etats-Unis avaient connu un tournant en 2006 avec l’entrée en vigueur d’un accord de libre-échange (ALE). Plus concrètement, l’accord de libre-échange a ainsi permis d’éliminer les droits de douane sur plus de 95% des biens et services échangés entre les deux pays, et d’ouvrir la voie à de nouvelles opportunités pour le commerce et les investissements.

Les échanges commerciaux bilatéraux ont, par conséquent, enregistré en 2012 un chiffre record de 4,92 milliards de dollars, contre 2,25 milliards en 2007. Parallèlement, quelque 120 entreprises américaines opèrent actuellement au Maroc où elles ont investi près de 2,2 milliards de dollars et créé plus de 100.000 emplois directs et indirects. Côté marocain, les produits agricoles et agroalimentaires représentent l’un des secteurs qui bénéficient de l’existence d’un accord de libre-échange avec les Etats-Unis, dont le marché représente de grandes opportunités pour ces exportations. En octobre dernier, le port de Wilmington (Etat de Delaware, Est) et le groupe d’export «Fresh Fruit Maroc» avaient ainsi conclu un accord de cinq ans portant sur l’importation de la clémentine marocaine vers le marché nord-américain.

Wilmington, dont le port représente la plus importante plate-forme portuaire américaine en termes d’importation de marchandises périssables (fruits et concentré de jus, notamment) et la plus grande plate-forme de stockage frigorifique en Amérique du Nord, est en effet la principale porte d’entrée des exportations de clémentines marocaines vers la région, tout en étant un hub de distribution majeur desservant quelque 200 millions de consommateurs.

L’accord porte, ainsi, sur le maintien jusqu’en 2017 du port de Wilmington comme hub de distribution en Amérique du Nord des exportations de clémentines du groupe «Fresh Fruit Maroc», qui devront être marquées par une augmentation estimée à 30% durant la saison actuelle (octobre 2013 – mars 2014). Il prévoit aussi l’arrivée chaque année de 10 à 13 cargaisons à partir du Maroc, avec un volume annuel estimé à 35.000 tonnes de fruits. Depuis 2000, date du lancement des exportations de «Fresh Fruit Maroc» vers le port de Wilmington, le groupe marocain a exporté plus de 242.000 palettes de clémentines d’une valeur marchande estimée à plus de 345 millions de dollars.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *