Les recettes des investissements régressent de 25,3%

Encore un signe de la rétraction de l’économie marocaine. Au premier trimestre de cet exercice, les recettes des investissements ont régressé de 25,3% par rapport à la même période de l’année précédente. En temps de crise, les investisseurs sont frileux et mettent leurs projets en stand by ou carrément les annulent.
Durant ces trois premiers mois, les recettes au titre des investissements et prêts privés étrangers ont accusé un retrait de 25,3% soit de 2,958 milliards DH. De 11,699 milliards DH, ces recettes sont passées à 8,741 milliards DH à fin mars 2009, selon les dernières statistiques de l’Office des changes.
«Comparées à la moyenne des recettes réalisées au titre des années 2004 à 2008, soit 7,538 milliards DH, ces recettes ont réalisé une progression de 16% ou 1.202 milliard DH», précise-t-on à l’Office des changes.
La récession de l’économie mondiale a touché également le transfert de fonds des MRE. En effet, les recettes MRE se sont établies à 10,597 milliards DH contre 12,373 milliards DH à fin mars 2008, en repli de 14,3% par rapport au premier trimestre 2009.
En comparaison avec la moyenne des années 2004 à 2008, soit 10,404 milliards DH, ces recettes ont augmenté de 1,9%. Établis en grande majorité en Europe, les MRE envoient de moins en moins de devises. Et les prévisions ne sont pas optimistes. L’Union européenne a annoncé, lundi 4 mai, que son économie va se contracter de 4% cette année. Quelque 8,5 millions d’emplois devraient disparaître dans l’Union européenne en 2009 et 2010, soit plus que le nombre de nouveaux emplois créés au cours des deux dernières années. L’économie allemande va en 2009 se contracter de 5,5%, l’Italie va connaître une croissance négative de 4 à 4,5% tandis que l’Espagne et la France accuseront une baisse de 3%. En avril dernier, Standard & Poor’s avait d’ores et déjà annoncé une chute des transferts des MRE. Cette agence de notation financière a estimé cette baisse entre 5 et 10% pour l’exercice 2009. Également victime de la crise économique mondiale, le tourisme connaît la même tendance baissière. Ainsi, les recettes voyages ont enregistré une baisse de 21%, s’établissant à 9,386 milliards DH contre 11,876 milliards DH un an auparavant.
Comparées à la moyenne des années 2004 à 2008, soit 10,110 milliards DH, ces recettes ont décru de 7,2%.


Les échanges commerciaux en baisse de 21,5 %


Au terme du premier trimestre de l’année 2009, les échanges commerciaux du Maroc avec l’étranger se sont établis à 87,648 milliards DH contre 111,614 milliards DH un an auparavant, en baisse de 21,5%. L’Europe demeure le premier partenaire commercial du Maroc avec 62,2% des échanges, suivie de l’Asie avec 19%, de l’Amérique avec 12,3%, de l’Afrique avec 6,2% et de l’Océanie avec 0,3%, selon l’Office des changes. La France se place en première position avec 19,2% du total des transactions commerciales avec l’étranger. Les échanges commerciaux avec la France font ressortir un déficit de 2,431millirads DH et un taux de couverture des importations par les exportations de 74,8%.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *