L’USFP en quatrième position

L’USFP en quatrième position

Vendredi soir, le siège du parti de la rose au quartier Riad à Rabat vivait au rythme de l’attente des résultats du scrutin. Au milieu du va et vient des militants, une cellule de suivi des élections recueillait les derniers développements, circonscription par circonscription. Une première confirmation vient de Midelt où un siège a été remporté par Hassan Chbaatou. S’en suit une victoire  à Sidi Youssef Benali, puis à Al Hoceima, Taza, Jerada… Les échos des ténors du parti ne tardent pas à suivre, Tarek Kabbaj a obtenu un siège à Agadir, Abdelouahed Radi, le secrétaire général du parti, a été consacré à Sidi Slimane, les deux ministres Mohamed Ameur et Ahmed Reda Chami ont gagné respectivement à Fès-nord et Fès-sud. Les informations parviennent  au compte-gouttes, la nuit promettait d’être longue.  «Ce qui nous intéresse ce ne sont pas seulement nos chances de remporter des sièges, mais que le Maroc change et améliore ses outils d’action politique pour instaurer des règles de jeu plus démocratiques et éthiques», avait indiqué à ALM M. Radi en début de soirée. Par ailleurs, au fil des heures les espoirs des militants de remporter ces élections partaient en fumée autant que les cigarettes qui enfumaient le siège.  A 2h30, le parti a compté  provisoirement 29 sièges remportés dans les circonscription locales.  Par rapport aux alliances éventuelles de son parti, M. Radi a déclaré : «Au Maroc, il est impossible pour un parti de gouverner seul, d’avoir une majorité absolue. C’est pour cela que nous sommes condamnées à être pragmatiques. Si nous jugerons que le programme du futur gouvernement répondra aux attentes des citoyens nous participerons»

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *