Maroc-UE : Des relations au beau fixe

Les Marocains qualifient leur relation avec l’Union européenne de très bénéfique. C’est ce qui ressort de l’enquête de perception de l’UE au Maroc, la troisième d’une série de sondages d’opinion réalisés à six mois d’intervalle, entre décembre 2009 et novembre 2010. Dans ce sens, 400 Marocains issus du grand public ont été interrogés dans le cadre de ces sondages, lesquels font partie d’une enquête financée par l’UE visant à sonder la manière dont l’UE est perçue dans les pays partenaires de la Politique européenne de voisinage. Il en ressort donc qu’une écrasante majorité de 94% de Marocains estime que l’UE et leur pays entretiennent de bonnes relations. Ce solde d’opinion correspond à une augmentation de 10 points de pourcentage en six mois. Aussi, ce sont pas moins de 81% des personnes interrogées qui pensent que le Maroc a profité des politiques actuelles de l’UE, soit une hausse de 14% en six mois seulement. Le sondage révèle également que les Marocains sont de plus en plus nombreux à estimer que leur pays partage suffisamment de valeurs avec l’UE pour pouvoir coopérer. Ainsi, ils sont 81% à l’affirmer, contre 70% en juin 2010 et 76% en décembre 2009. En outre, 72% des Marocains souhaitent à présent que l’UE joue un plus grand rôle dans l’enseignement, contre 66% il y a six mois. Sur un autre volet, la lutte contre la corruption est perçue comme une priorité de plus en plus importante avec 71% qui l’estiment importante, contre 63% il y a un an.
Le sondage met en avant un consensus largement positif sur l’UE au Maroc. Ainsi, environ 85% des Marocains pensent que l’UE et le Maroc sont de bons voisins (contre 77% en juin 2010), tandis que 83% considèrent l’UE comme un partenaire important du Maroc (contre 80% en juin 2010). En outre, plus aucune personne interrogée lors du dernier sondage ne qualifie de mauvaises les relations entre l’UE et le Maroc, contre 7% en juin 2010 et 5% en décembre 2009. Aussi, pour la plupart des personnes interrogées, l’UE pourrait s’impliquer encore davantage dans le pays. Lors de chaque sondage, le développement économique, le commerce et l’enseignement sont les trois secteurs dans lesquels les Marocains souhaitent voir l’UE s’impliquer davantage. Les résultats de l’enquête soulignent que le nombre de personnes citant ces trois secteurs a diminué depuis le premier sondage. Le développement économique, cité par 75% des personnes dans le troisième sondage, était mis en avant par 78% des Marocains en juin 2010 et par 87% en novembre 2009. De même, ils ne sont plus que 74% à citer le commerce, contre 75% en juin 2010 et 83% en décembre 2009. Enfin, s’ils étaient 66% en juin 2010 et 79% en décembre 2009 à épingler l’enseignement, ils sont aujourd’hui 72% à citer ce secteur. Cette tendance est encore plus marquée pour d’autres secteurs. Ainsi, si 33% des Marocains interrogés par l’enquête disent aujourd’hui souhaiter que l’UE joue un plus grand rôle dans le domaine de l’environnement et du changement climatique, ils étaient 48% à être de cet avis en juin 2010 et même 52% en décembre 2009. Il en va de même en ce qui concerne la liberté d’expression des médias, citée par 37% des personnes, contre 41% en juin 2010 et 60% en décembre 2009.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *