MCA : accord sur la première tranche des projets proposés par le Maroc

"Nous sommes parvenus avec nos partenaires au MCA à un accord de principe quant à la première tranche de la proposition marocaine qui recèle trois composantes", a indiqué M. Jettou lors de la cérémonie d’ouverture de l’atelier participatif national sur les programmes à soumettre au financement du MCA.

S’étalant sur les trois composantes, le premier ministre a ajouté que ce programme vise en premier lieu à améliorer la productivité agricole dans les régions qui connaissent un grand taux de pauvreté, en dépit de ses ressources et potentialités naturelles importantes. Cette composante s’inscrit dans le cadre de la stratégie nationale pour la mise en oeuvre du secteur agricole, a précisé M. Jettou.

Pour la deuxième composante ayant trait à la sauvegarde des oasis, il a fait savoir que "ce choix est dicté par la prise de conscience de l’urgence d’une action en faveur de ce patrimoine national, notamment en matière de palmeraies, menacées par les effets de désertification, d’expansion urbaine et de sécheresse".

Et d’expliquer que la sauvegarde des oasis s’insère parfaitement dans le cadre d’une stratégie s’articulant notamment autour d’activités intégrées qui concernent le stockage d’eau, sa valorisation, notamment dans l’irrigation des palmiers dattiers et des cultures sous étage et l’aménagement des bassins versants pour la lutte contre l’érosion.

S’arrêtant sur la troisième composante relative à l’Initiative nationale de développement humain (INDH), M. Jettou a tenu à rappeler l’intérêt particulier qu’accorde le Souverain à cette Initiative d’une part et les louanges dont elle a fait l’objet de la part des responsables du MCA.

L’INDH, a-t-il poursuivi, vise à contrer de manière directe la pauvreté dans les communes rurales les plus démunies, à pallier les points d’exclusion au sein de l’espace urbain et à combattre toutes les formes de vulnérabilité.

M. Jettou a souligné que ce projet soumis au financement du MCA s’inscrit pleinement dans le cadre de cette stratégie globale et vise, sur une durée de cinq ans, à réduire le taux de pauvreté de manière significative dans les communes rurales et d’améliorer les indicateurs de développement humain.

Le Premier ministre a fait remarquer, par ailleurs, que la proposition marocaine avait fait l’objet d’examen de la part d’experts en la matière.

"Nous avons veillé à soumettre les différentes opérations et projets proposés à des études techniques, financières et économiques approfondies, qui ont démontré leur faisabilité et leur rentabilité ainsi que leur impact positif prévu", a-t-il dit.

Prennent part à cet atelier, les représentants de départements ministériels, collectivités locales, Chambres professionnelles et centres régionaux d’investissement, ainsi que des présidents des conseils régionaux.

Considérée comme étant un véhicule très important des projets de développement, la société civile est représentée en cette rencontre nationale par des associations de micro-crédits qui doivent ficeler des projets à même de convaincre les bailleurs de fonds et donateurs internationaux.

Le Maroc a été déclaré éligible au financement du MCA grâce aux performances enregistrées en matière de réalisation de réformes structurelles, de gouvernance équitable et démocratique, de liberté économique et d’investissement dans la santé et l’éducation.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *