Me Mohamed ziane : Des anti Bush à la pelle

Le secrétaire général du Parti marocain libéral (PML), qui se dit anti-Bush, ne cache pas ses rêves. «J’aspire à ce que le monde arabo-musulman parvienne à se démocratiser, de sorte que cette communauté devienne démocratique et prospère. Cette démarche pourrait fournir des chances de redorer le blason. Elle permettra à la pensée et à la raison de l’emporter sur le fanatisme et l’extrémisme ». Mais il y a les constats de tous les jours.
L’administration américaine, dominée par les néo-conservateurs, se fixe «la guerre comme idéal» et « érige l’hostilité en règle et en principe universels». «Les Marocains ne sont pas des anti américains. On est en présence d’un «déraisonnement». Pour preuve, M. Ziane estime que «l’Allemagne, l’allié le plus proche des Etats-Unis d’Amérique après la Grande-Bretagne, est contre l’attitude du président Bush et non contre les Américains». Mais la majorité des Américains soutenant Bush, peut-on transposer, par analogie, les sentiments à l’égard de Bush à l’opinion publique américaine ? Le dirigeant du PML relève que les discours de Bush «rappellent à chaque fois aux Américains la grande gifle du 11 septembre, qui marque toujours l’esprit leur.
Il présente ses visées comme une guerre défensive, contrairement à Hitler dont les hostilités guerrières étaient présentées comme une offensive et une hégémonie sur le monde». «Etymologiquement, on présente aux Américains le pays avec l’impression qu’il vit sous la menace permanente d’actes terroristes et de destruction. C’est du jamais vu, ailleurs dans le monde». Et notre interlocuteur de poursuivre: «On leur ment, on les matraque, on viole les fours pour que tous suivent le raisonnement» stéréotypé. Face à cela, M. Ziane oppose «la grandeur européenne» qui fait la part des choses. En témoignent les manifestants des démocrates, notamment en Australie et en Grande-Bretagne et les prises de position d’ «Etats sérieux» comme la France, l’Allemagne, la Belgique.
Tout ce monde, est-il anti américain ?? Des traits similaires ? «Aucun trait commun avec Hitler; les mécanismes américains n’offrent pas l’émergence d’un dictateur et présentent des garanties de rejet d’une telle hypothèse. Il ne faut pas oublier que l’Amérique est la plus vieille démocratie ». Et quel sentiment a le Marocain moyen vis-à-vis des Etats-Unis? Ziane est catégorique : «Pour lui, l’ennemi à abattre est le petit copain d’Israël et l’anti musulman. Ce ne sont pas seulement les traces de la pensée marxiste qui ont fait du régime US le capitalisme et l’exploitant à bannir. Il y a également cette utopie de croire que le Messie se réincarnera quand Israël sera réunifié. Chose qui s’aggrave par les propos anti-Islam de responsables américains. Il y a aussi le réflexe inconscient qui fait que l’enrichissement de l’Amérique se fait par l’appauvrissement du reste du monde ».
Aujourd’hui, « on veut faire payer aux innocents le geste de Ben Laden. Qu’avons-nous fait pour mériter le châtiment ? ». Tout cela s’accumule et favorise l’exacerbation du sentiment anti-américain, et la confusion qui veut que le peuple ne mérite que les dirigeants qu’il porte aux affaires du pays. Maître Ziane pense que l’avenir et la force de l’Amérique sont à trouver dans une politique pacifiste. Il donne l’exemple de Bill Clinton et sa visite à Gaza. «Elle a amélioré positivement l’image de l’Amérique dans le monde et chez nous, comme dans le monde arabo-musulman.» Ne s’agit-il pas d’une relation schizophrénique ? « Non, il n’y a pas de dédoublement de la personnalité.
Les Américains n’ont pas besoin de nous. Ils rejettent tous ceux dont ils n’ont pas besoin, même si ces derniers ressentent le besoin » de l’aide ou de la coopération avec Washington.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *