Microcrédit : Le gouvernement espagnol accorde un prêt de 15 millions d’euros à la Fondation Zakoura

Microcrédit : Le gouvernement espagnol accorde un prêt de 15 millions d’euros à la Fondation Zakoura

Le gouvernement espagnol vient d’accorder à la Fondation Zakoura pour le microcrédit un prêt de 15 millions d’euros. La cérémonie de signature de cette convention de prêt devait avoir lieu mardi après-midi, à Rabat, en présence de Salaheddine Mezouar, ministre de l’Economie et des Finances, Luis Planas, ambassadeur d’Espagne à Rabat et Noureddine  Ayyouch, président de la Fondation Zakoura. En effet, le gouvernement espagnol a approuvé, vendredi 18 janvier dernier, l’octroi d’un prêt de 15 millions d’euros à la Fondation Zakoura. Ce prêt sera remboursable sur 10 ans, avec un taux d’intérêt annuel exceptionnel de 2,45%. Il sera accordé à la Fondation par le Fonds de concession des microcrédits (FCM), un organisme public qui dépend de l’Agence espagnole de coopération internationale (AECI). «C’est la première fois qu’on accorde un prêt de cette envergure à une association de microcrédit. Vous savez, depuis sa création en 1995, la Fondation Zakoura a accordé plus de 2,4 millions de micro crédits à des personnes pauvres et démunies», annonce Noureddine  Ayyouch, président de la Fondation Zakoura. «En plus de ce taux préférentiel de 2,45%, ce qui est intéressant dans ce prêt c’est qu’il permet de lever jusqu’à 800.000 euros auprès d’une ou de plusieurs banques de la place», précise M.  Ayyouch. Au cours de l’année 2007, la Fondation Zakoura a octroyé 604.323 prêts pour un montant de 2,5 milliards de dirhams, en ciblant principalement les femmes avec un taux de 74% et les zones rurales avec 43%.
En accordant ce prêt, l’Espagne s’investit dans le développement du pays. En 2007, l’aide officielle espagnole au développement consacrée au Maroc devait s’élever à 3 milliards de dirhams, soit quatre fois la moyenne annuelle enregistrée durant la période 2000-2006 (750 millions de dirhams). Au total, 5 milliards de dirhams ont été débloqués entre 2000 et 2006, pour financer des projets visant notamment la lutte contre la pauvreté, la promotion des droits de l’Homme et de l’approche genre et l’amélioration de l’environnement, tout en respectant les spécificités culturelles du pays. Tout récemment, la Fondation Zakoura a été classée première institution de microfinance en 2007 dans le monde par le Mix Market. Ce classement, réalisé par le CGAP, institution affiliée à la Banque mondiale, a été effectué auprès de 820 institutions de microfinance représentant 53 millions d’emprunteurs. A cette Fondation, on souligne que les critères de ce classement sont la taille, la croissance, la présence sur le marché, l’efficience, la productivité, la qualité du portefeuille, la rentabilité et la transparence. «Si le Mix Market a classé Zakoura première, c’est pour sa croissance enregistrée de près de 60%, ses coûts de transactions inférieurs à 3% du PNB / hab et ses faibles marges de profit (moins de 5%) qu’elle fait supporter à ses bénéficiaries», affirme-t-on. Pour l’équipe de Noureddine  Ayyouch, la Fondation Zakoura a très compris qu’il fallait offrir des services de qualité et durables pour avoir un effet à long terme. Et c’est justement, dit-on, ce qui distingue Zakoura des autres associations de microcrédit du Maroc (AMC) : son très fort engagement à servir les populations les plus défavorisées à travers tout le Maroc et un accompagnement des bénéficiaires par le biais de formation pratique aux bases de la gestion, de sensibilisation à l’éducation et au civisme à travers des actions sociales.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *