Mohamed Hakech : «L Etat doit assumer sa responsabilité et mettre la main à la poche pour sauver la CMR»

Mohamed Hakech  : «L Etat doit assumer sa responsabilité et mettre la main à la poche pour sauver la CMR»

ALM : La réforme des caisses de retraite traîne depuis des années. Cette réforme verra-t-elle le bout du tunnel aujourd’hui?
Mohamed Hakech : La commission nationale regroupant le chef de gouvernement et les secrétaires généraux des centrales syndicales tiendra une réunion le 23 janvier. Cette réunion sera décisive puisque la commission devra statuer sur la réforme. Nous attendons donc une décision politique sur ce sujet. Bien évidemment, cette rencontre intervient après la soumission par la commission technique au chef de gouvernement de son rapport concernant les scénarios de réforme. Nous avons retenu deux principaux scénarios, sur la base des différentes études et travaux menés ces dernières années.

La réforme sera-t-elle exécutée immédiatement après la réunion de la commission nationale ?
Il va falloir tout d’abord choisir un scénario de réforme. Il existe cependant une tendance générale actuellement pour retenir le premier scénario consistant en la création d’un système bipolaire durant une première phase transitoire. Celle-ci devra déboucher par la suite sur la mise en place du deuxième scénario avec une seule caisse pour les salariés et les fonctionnaires. La réunion de la commission nationale permettra de donner plus de visibilité à la commission technique qui va approfondir les réflexions sur le scénario qui sera retenu. De même, il existe d’autres chantiers qui méritent d’être étudiés avec plus de profondeur. Il s’agit notamment de la gouvernance dans les caisses de retraite, ainsi que la refonte du cadre législatif puisque la majorité des lois en vigueur actuellement sont vétustes. Cela dit, un sérieux problème risque de resurgir.

Quel est ce problème?
La CMR se trouve aujourd’hui dans une situation très délicate. Ses équilibres financiers sont très fragiles et la caisse devra prochainement entamer ses propres réserves pour assurer les versements des pensions de ses allocataires. La commission technique a travaillé sur les scénarios d’une réforme globale qui s’étalera sur une période relativement longue. S’agissant de la CMR, c’est l’Etat qui devra apporter les solutions adéquates aux problèmes financiers et structurels de cette caisse. La position de l’UMT est claire sur ce sujet. Les 11 milliards de dirhams versés jusqu’ici par l’Etat n’ont pas suffi. L’Etat doit assumer sa responsabilité et mettre la main à la poche pour sauver la CMR.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *