Nouveau Modèle de développement des provinces du Sud

Nouveau Modèle de développement des provinces du Sud

ALM : Je m’adresse au président du Conseil économique, social et environnemental bien sûr, mais aussi au ministre des finances qui sommeille en vous : 140 milliards de dirhams, n’est-ce-pas mettre à contribution  des sources de financement qui n’en peuvent plus ?

Nizar Baraka : Je vous laisse juger : 140 milliards, c’est, en évolution constante du moins, une moyenne de 14 milliards par an. Jusqu’ici le Maroc a réalisé annuellement un investissement public se situant entre 4 et 5 milliards de dirhams pour un résultat moindre que ce qu’il est en droit d’en attendre. Quand on sait que la dépense globale est au moins dix fois supérieure, on doit pouvoir réaliser que le nouveau niveau d’investissement public n’est pas impossible. Ceci dit, il ne faut pas perdre de vue que le privé est sollicité et que la finalité des investissements publics structurants qu’on projette de réaliser est de renforcer l’attractivité économique. Si votre question est : est-ce que le modèle est réaliste ? Je vous réponds : oui, indéniablement.

Oui, mais 120.000 nouveaux emplois sur 10 ans, c’est 12.000 chaque année quand on en offre qu’un peu plus du double à l’échelon national. Et il y a en plus la création des différentes plates-formes qui feront de la région un hub continental. C’est quand même une rude tâche et, a priori, une vie n’y suffirait pas.

Rassurez-vous, le travail a déjà commencé.
 
Comment ça ? Le modèle de développement vient à peine d’être présenté à la presse…

Outre l’approche participative, le modèle se base sur la capitalisation sur les acquis de l’ancien modèle. De surcroît, de grands projets en aménagement du territoire, l’une des grandes orientations du modèle, sont en cours de réalisation. Ainsi de l’élargissement du port de Boujdour, de la création d’un espace industriel à Laâyoune, de nouvelles unités de dessalement d’eau, de l’extension de la RN1 en direction de Dakhla, d’une zone logistique à Bir Guendouz….

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *