Plus d’encadrement des marginaux

Aujourd’hui Le Maroc : l’enquête au sujet des terribles événements de Madrid crédite la thèse de Marocains membres d’Al Qaïda comme commanditaires. Quel est votre commentaire ?
Driss Benali : On ne peut qu’être, à l’image du reste des Marocains, fort gênés à l’idée que des Marocains soient derrière ces actes criminels. Je suis très choqué, tout en déplorant de tels agissements. Le Marocain par nature est pacifique et non violent. Cependant, il ne faut pas généraliser. Ce n’est pas, heureusement, la majorité. Nos compatriotes à l’étranger travaillent correctement, dans le respect des lois du pays d’accueil. J’espère que l’opinion publique espagnole fera la part des choses. Hormis quelques brebis galeuses, le reste respecte parfaitement les lois espagnoles.
Le groupe terroriste Al Qaïda recrute massivement chez les Marocains. Quelles sont, selon vous, les raisons derrière cela?
C’est assurément le laxisme des autorités marocaines qui est derrière. Le manque de suivi, surtout depuis que le pays a été visé par des actes terroristes, n’a pas arrangé la situation. Certes, à l’échelle nationale, ce n’est assurément qu’une minorité qui se trouve embrigadée par un tel groupe. Mais les responsables de la sécurité nationale doivent toujours garder en mémoire que c’est un point sensible. Le monde arabe est continuellement mis devant la scène internationale. Dans les conditions d’ouverture et de tolérance prônées par le Maroc, un maximum de vigilance en la matière s’impose.
Les carences, voire même le déficit, en la matière doivent êtres surmontés. En plus, nos responsables doivent être présents aux côtés de nos concitoyens à l’étranger. Ils nous représentent. Ils ont certes fait le choix de s’intégrer dans leurs pays respectifs, mais il faut s’assurer qu’ils ne portent pas atteinte à la réputation du pays.
Justement, le recrutement par les réseaux terroristes se fait plus à l’étranger qu’à l’interieur du pays. Y a-t-il une explication valable à ce constat ?
Je crois qu’on laisse sortir n’importe qui. Marginaux, délinquants et autres racailles réussissent facilement à quitter le pays. Un certain encadrement de ces types d’individus s’impose. D’autant plus qu’ils sont bien connus des services. Pis, ils réussissent à facilement à contaminer les membres de la communauté marocaine à l’étranger. C’est une proie facile à de tels spécialistes d’embrigadement. Cette catégorie de Marocains, de par son éloignement de la source, ne peut qu’être plus vulnérable à de telles pratiques.
Ce recrutement est plus prononcé parmi la deuxième génération des Marocains à l’étranger?
Ceci est assurément plus lié à la France qui a effectivement une seconde génération de Marocains résidants à l’étranger. Dans le cas espagnol, le pays n’a pas encore une seconde génération. L’Espagne fut jusqu’à une date proche un pays exportateur d’immigration. Nos compatriotes établis en Espagne sont beaucoup plus de jeunes diplômés chômeurs ou alors majoritairement en provenance de la région du Nord.
Contrairement aux MRE d’Italie, ceux d’Espagne sont en général détenteurs d’un baccalauréat. Par conséquent, ils sont loin d’être une proie facile des réseaux terroristes. Cependant, encore une fois, le maximum de vigilance de la part de nos autorités de sécurité est à mettre en place. Par contre, à l’actif de notre système de sécurité, l’alerte à été donnée. La liste de certaines personnes clairement mentionnées a été transmise au gouvernement de José Maria Aznar. Il n’a pas agi en conséquence. Les conséquences de ce manquement impardonnable sont désormais connues. On ne peut malheureusement que déplorer cette triste page de l’histoire avec un voisin proche et dont la sécurité est corrélée à la nôtre.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *