«Pour une majorité d’idées»

«Pour une majorité d’idées»

ALM : Etes-vous candidat à la mairie du Grand Casablanca ?
Mohamed Sajid : Non. J’ai décidé de ne pas me présenter.
Mais vous aviez annoncé votre candidature et mené à cet effet les tractations nécessaires avec les différentes forces en présence. Pourquoi ce revirement ?
Il n’y a pas eu de revirement. En fait, une ville comme Casablanca, compte tenu des enjeux qu’elle représente, nécessite une majorité non pas autour d’une personne mais autour d’une vision. Il s’agit donc de dégager une majorité d’idées capable de donner corps au changement que les Casablancais appellent de leurs voeux.
Quels sont, selon vous, les contours de la majorité d’idées dont vous parlez ?
C’est une majorité qui doit adhérer comme un seul homme à la dynamique dont Casablanca a besoin pour sortir des multiples problèmes dont elle se débat depuis plus de deux décennies. De telle sorte que la métropole redevienne, au-delà des considérations partisanes et des calculs politiques, un espace à vivre dans tous les sens du terme.
Si vous ne briguez pas la mairie de Casablanca, à quel candidat va profiter le vote de votre parti?
Nous avons décidé de voter pour la personne qui symbolise la majorité que je viens de décrire. Une personne qui allie savoir-faire, compétence et pragmatisme et qui est capable de mobiliser les moyens nécessaires pour atteindre les objectifs tracés. La théorie a peu de place dans cette configuration.
Vous faites allusion à Karim Ghellab, ministre istiqlalien de l’Équipement et du Transport ?
Je ne saurais vous dire. Il faut attendre l’issue du scrutin pour savoir (rires).
Tout le monde sait l’amitié qui vous lie à M. Ghellab. Vous vous appréciez l’un l’autre. Pas vrai ?
Effectivement. Karim Ghellab est un homme qui a pour lui d’être jeune, compétent et dynamique et qui gère des départements ministériels stratégiques.
Cela veut-il dire que vous avez décidé de voter pour lui ?
Nos voix iront comme je vous ai dit à celui qui présente le profil adéquat pour gérer au mieux les affaires de Casablanca. C’est tout ce que je peux vous dire.
Le candidat de votre choix dispose-t-il de la majorité numérique nécessaire pour réussir son élection ?
Comme vous savez, chaque candidat tente de mettre le maximum d’atouts de son côté. Ceux-ci se mesureront au moment de l’opération de dépouillement des voix.
On parle d’un binôme Ghellab-Sajid pour Casablanca. Est-ce que vous confirmez cette rumeur?
Qui a dit ça ? (rires).
Ne craignez-vous pas des surprises le jour du vote en raison du caractère volatile des alliances?
Tout est possible car rien n’est joué d’avance. Mais pour ma part, je reste serein. Que le meilleur gagne!

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *