Réactions

Driss Sentissi (MP) : «Le projet ne reflète pas les attentes des citoyens»
Le projet du budget 2009 ne reflète pas les attentes des citoyens, particulièrement les pauvres et les personnes à revenu limité. La baisse des impôts pour les petits fonctionnaires, contenue dans le projet de loi, ne bénéficiera pas à la majorité des Marocains qui n’exerce pas dans le secteur public.
Nous attendions un projet de loi de finances qui revoit le rôle de la caisse de compensation qui devait cibler les couches démunies incapables de supporter la hausse des prix des produits alimentaires.

Bouthayna Iraqi (RNI) : «Le projet est en phase avec les aspirations des acteurs économiques»
Les grandes orientations du projet de loi de finances sont en phase avec les aspirations des acteurs économiques, dans la mesure où ce projet intervient dans un contexte international difficile marqué par la crise financière et ses répercussions sur les économies nationales. Il était, par conséquent, normal qu’il prenne en considération la promotion et la protection des entreprises, ce qui est de nature à renforcer la confiance dans l’économie nationale.


Ahmed Zaidi (USFP) : «Le budget des secteurs sociaux est important» 

Le budget alloué aux secteurs sociaux est important. Il devrait progresser de 12 milliards de dirhams, notamment pour l’enseignement, la santé, l’emploi et l’habitat. Le doublement des crédits consacrés au fonds spécial de développement rural à 600 millions de dirhams permettra  de résorber le déficit en infrastructures et en moyens de secours pour les régions sinistrées.


Mohamed Najib Boulif (PJD) : «Ce projet  n’a pas évoqué plusieurs problématiques de l’économie»

Ce projet de loi n’a pas évoqué plusieurs problématiques de l’économie nationale, à savoir le déséquilibre de la balance commerciale, le rôle de la caisse de compensation et la crise financière internationale et son impact sur les crédits de consommation. Le ministre de l’Economie et des Finances s’est limité, dans son intervention, à présenter les aspects positifs des réalisations du gouvernement. Le texte de loi de finances ne contient pas la réforme fiscale, notamment l’impôt sur les sociétés.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *