Réforme constitutionnelle : Les syndicats présentent leurs projets

Réforme constitutionnelle : Les syndicats présentent leurs projets

La Confédération démocratique du travail (CDT) et l’Union marocaine du travail (UMT) ont présenté, mercredi à Rabat, leurs propositions au sujet de la réforme constitutionnelle devant la Commission consultative de révision de la Constitution (CCRC). Abdelkader Zayer, membre du bureau exécutif de la CDT, a indiqué que le mémorandum présenté par la CDT met l’accent sur le principe de séparation des pouvoirs, précisant à ce sujet que le pouvoir exécutif doit être assuré par le gouvernement qui sera également soumis à l’obligation de rendre des comptes. Le pouvoir législatif doit appartenir au Parlement issu des urnes et le pouvoir judiciaire doit être indépendant et libre, a-t-il ajouté.  Il a également fait savoir que la CDT considère que les prérogatives de l’Institution monarchique sont liées aux domaines de la défense de l’unité et de l’intégrité du pays, de la définition de la politique étrangère, de la protection des citoyens et de l’arbitrage. Pour sa part, le secrétaire général de l’UMT, Miloudi Moukharik, a estimé que les problèmes socio-économiques que connaît une large frange de la population notamment la classe ouvrière, sont d’origine politique, soulignant la nécessité pour la Constitution de garantir un équilibre entre les prérogatives des organes exécutifs, législatifs et judiciaires ainsi qu’avec l’institution monarchique. M. Miloudi a ajouté que l’UMT estime que la Constitution doit comprendre un volet économique et social, mettant l’accent sur la nécessité de constitutionnaliser un ensemble de droits matériel et moral pour le peuple marocain, en général, et la classe ouvrière en particulier. Par ailleurs, la Commission consultative de révision de la Constitution a poursuivi, mercredi à Rabat, ses rencontres avec les centrales syndicales pour écouter leurs propositions au sujet des réformes constitutionnelles, en rencontrant les représentants de l’Union générale des travailleurs du Maroc (UGTM), de la Fédération démocratique du travail (FDT) et de l’Union nationale du travail au Maroc (UNTM). Le secrétaire général de l’UGTM, Hamid Chabat, a indiqué, dans une déclaration à la presse, que son syndicat a présenté plusieurs propositions relatives à la révision de la Constitution, partant de sa profonde conviction que les réformes annoncées par SM le Roi Mohammed VI assoient les fondements d’une nouvelle Constitution visant à renforcer les domaines social, économique, culturel et de développement au Maroc. Les propositions présentées par l’UGTM à la Commission consultative de révision de la Constitution s’articuleront autour de l’attachement à l’Institution de la Commanderie des croyants, «la suppression du Conseil des ministres et la préservation du Conseil de gouvernement», l’élargissement des compétences législatives de la Chambre des représentants, qui devrait émaner de la volonté du peuple à travers des élections libres et transparentes, tout en préservant la composition de la Chambre des conseillers et de la représentativité de la communauté marocaine à l’étranger, outre la constitutionalisation de la régionalisation avancée. Pour sa part, le secrétaire général de la FDT, Abderrahman Azzouzi, a affirmé que le mémorandum présenté par la centrale s’inscrit dans le cadre du chantier relatif à la révision de la Constitution, visant à réaliser la modernité, renforcer la démocratie, consacrer une monarchie démocratique, moderne et sociale, insistant sur une répartition équitable des richesses nationales. Pour sa part, le secrétaire général de l’UNTM, Mohamed Yatim, a relevé que la centrale syndicale a insisté sur les garanties constitutionnelles pour la consécration des libertés syndicales et des droits économiques et sociaux, en mettant en exergue la nécessité de renforcer les mécanismes relatifs à la gouvernance économique et sociale.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *