Thami Khyari : «Tous les partis qui s’estiment lésés peuvent intenter des recours en justice»

ALM : Etes-vous optimiste quant à l’issue de l’affaire qui vous oppose aux députés transhumants ?
Thami Khyari : Nous sommes très optimistes. Il n’y a pas de raison pour que le tribunal n’applique pas la loi. Nous sommes confiants et avons la conviction que les tribunaux administratifs de Rabat, Marrakech et Casablanca rendront des jugements qui vont dans le sens du recours que nous avons intenté.

Pensez-vous que les partis auxquels la transhumance a porté préjudice suivront la même voie que le FFD et recourront à la justice ?
Pour le recours en annulation des élections, il n’est plus possible pour les partis politiques auxquels la transhumance politique a porté préjudice, de recourir à la justice, puisque le délai de recours est passé. En ce qui concerne le recours pour transgression de la loi sur les partis politiques, tous les partis qui s’estiment lésés peuvent intenter des recours en justice. La loi n’impose pas de délai déterminé. La bataille que nous menons est au nom de tout le monde. Les partis sont libres de prendre les initiatives qu’ils jugent convenables.

Est-ce qu’à votre avis le nombre des partis politiques devrait aujourd’hui être limité ?
Le Maroc a opté depuis 1958 pour le pluralisme. Du point de vue juridique, il ne serait pas possible de limiter le nombre des partis politiques. Je pense que limiter le nombre des partis ou imposer des restrictions serait contraire à l’exercice démocratique. Il appartient aux citoyens de trancher cette question.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *