Un an après Gdeim Izik : Nouvelles manoeuvres du Polisario à Laâyoune

Un an après Gdeim Izik : Nouvelles manoeuvres du Polisario
à Laâyoune

Les séparatistes du Polisario ont subi un nouvel échec à Laâyoune alors qu’ils voulaient profiter de l’«anniversaire de l’installation du camp de Gdeim Izik» pour déstabiliser la situation.
Les séparatistes de la chimérique RASD ont remué ciel et terre dans les provinces du Sud via leurs moyens de propagande, notamment dans la ville de Laâyoune, quelques jours avant le premier «anniversaire de l’installation du camp Gdeim Izik», pour faire de ce lundi 10 octobre le jour de déclenchement de la «révolution sahraouie», en recourant aux rumeurs, mensonges, à Internet et aux réseaux sociaux, afin de reproduire le même scénario de violence qui avait secoué cette ville le 8 novembre 2010 lors du démantèlement de ce camp et qui a fait 13 victimes dont 10 parmi les forces de l’ordre, certaines ayant été froidement égorgées par des pro-Polisario qui agissaient sous les ordres des services de renseignement algériens. Hormis des altercations de quelques adolescents et criminels avec les éléments de la police dans certains boulevards de Laâyoune (Skikima et Mezouar), aucun incident majeur n’a été enregistré, selon plusieurs sources concordantes, les habitants ont passé leur journée en toute quiétude. Alors que le Polisario, via son agence de presse officielle et la presse algérienne, avait promis de faire de ce lundi le jour du «printemps arabe à la sahraouie», ses multiples appels n’ont eu aucun écho auprès de la population du Sud. Tout au long de ce lundi, les médias du Polisario n’ont cessé de faire circuler de fausses informations et des mensonges sur la situation en ville en faisant état de violences et de multiples arrestations. «Les séparatistes du Polisario appuyés par leurs chefs algériens ont envahi la Toile ces derniers jours pour lancer des appels de protestation à Laâyoune à travers une série de rumeurs infondées sur la situation sécuritaire, mais ces tentatives de déstabilisation ont échoué, les Marocains du sud n’ayant accordé aucune suite aux appels des séparatistes», confie à ALM un journaliste basé à Laâyoune. Ce dernier ajoute que cette stratégie choisie par le Polisario vise à détourner l’attention de la population de Tindouf alors que la bande à Mohamed Abdelaziz prépare son 13ème congrès pour le mois de décembre prochain, et qui devrait, comme ses prédécesseurs, élire encore Abdelaziz à la tête de cette bande séparatiste.
Pour plusieurs observateurs, le Polisario essaye également via cette tactique de détourner l’attention de la communauté internationale pour qu’elle ferme les yeux sur ce qui se passe dans les camps de la honte à Tindouf, notamment pour ce qui est du détournement des aides humanitaires, la contrebande et le trafic de drogue comme le prouvent les rapports des ONG internationales, ainsi que l’interconnexion entre Al Qaida au Maghreb islamique (AQMI) et les milices du Polisario.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *