Un guichet bancaire pour 9.900 personnes

«La pénétration des services bancaires a bien progressé en 2008, mais reste en deçà de son potentiel avec un maillage insuffisant». C’est ce qu’indique le dernier rapport annuel sur le contrôle, l’activité et les résultats des établissements de crédit à fin 2008, publié en date du jeudi 9 juillet par Bank Al-Maghrib (BAM). En effet, toujours selon le même rapport, cette évolution est confortée par les analyses du Conseil pour la recherche en relations internationales, organisme basé à New Delhi, qui procède au classement des pays sur la base du critère de l’inclusion financière. Selon ce classement, le Maroc se positionne devant plusieurs pays à niveau de développement comparable, tels que le Chili, le Koweït, l’Egypte et l’Afrique du Sud. Une position que le pays doit à l’ouverture de 390 nouveaux guichets en 2008, contre 301 en 2007, pour ainsi porter leur nombre total à 3.138.
Quant à la densité bancaire, calculée en rapportant le nombre de la population totale au nombre de guichets bancaires, elle se situe à hauteur de 9.900 habitants par guichet. Par contre, elle serait de 6.300 habitants si le réseau de Barid Al-Maghrib est pris en compte qui comprend, à lui seul, 1.762 guichets portant le nombre total des guichets bancaires au Maroc à 4.900. Ces chiffres soulignent la nette amélioration de la densité bancaire dans le Royaume. Mieux encore, si c’est le nombre de la population dont l’âge est supérieur à 15 ans qui est rapporté au nombre de guichets, la densité bancaire s’établirait à 7.000 habitants par guichet et à près de 4.500, compte tenu du réseau postal. Toutefois, la densité bancaire demeure marquée par un déséquilibre en faveur des zones urbaines où elle a atteint 5.800 habitants par guichet bancaire, contre 112.000 en milieu rural, après respectivement 6.100 et 126.000 habitants en 2007.
Par ailleurs, le taux de bancarisation, qui est le rapport entre le nombre de comptes ouverts auprès des banques et la population totale, s’est amélioré de 2 points à 29%. Ce taux s’établit à 43% si l’on prend en considération les comptes ouverts sur les livres de Barid Al-Maghrib. Calculé sur la base de la population ayant un âge supérieur à 15 ans, le taux de bancarisation atteint 34%, soit une amélioration de 3 points par rapport au taux enregistré en 2007. Aussi, toujours selon le rapport annuel de BAM, la région du Grand Casablanca continue de présenter la densité bancaire la plus élevée, avec un guichet pour 3.600 habitants. Elle a accaparé, ainsi, 40% des dépôts collectés et 64% des crédits distribués. En deuxième position vient la région de Rabat Salé-Zemmour-Zaer avec un guichet pour 5.200 habitants et les dépôts collectés et les crédits distribués dans cette région ont totalisé respectivement 15% et 12%. La région de l’Oriental occupe pour sa part la troisième place avec un guichet pour 5.300 habitants et n’a concentré que 9% des dépôts et seulement 2% des crédits distribués.
Avec un guichet pour 12.200 habitants, la région de Doukkala-Abda se positionne en dernière position. Elle a disposé de 2% des dépôts collectés et 1,4% des crédits distribués.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *