Un investissement de 350 MDH pour Sindibad

Une convention dédiée à l’aménagement, l’équipement et l’exploitation du parc d’attraction Sindibad a été signée, lundi 12 juillet, à Casablanca. Cette convention, qui prévoit également le développement et la commercialisation du site «Carrières Schneider», a été signée par le wali de la région du Grand Casablanca, Mohamed Halab, le président du Conseil de la commune urbaine, Mohamed Sajid et le directeur du Centre d’investissement du Grand Casablanca (CRI), Hamid Belfdil. Elle a été également signée par des représentants des ministères de l’Economie et des Finances, de la Culture et du Tourisme, du Haut commissariat aux Eaux et aux Forêts, en plus des P-DG du consortium adjudicataire du projet qui regroupe cinq entreprises nationales et internationales. Il s’agit du groupement Alliances Développement Immobilier, SOMED, DEVPARK, Palmeraie Développement et la Compagnie Des Alpes qui a été retenu comme adjudicataire de ce projet, avec un investissement de plus de 2,3 milliards  DH et un engagement de réaliser en priorité le parc de loisirs pour un investissement de plus de 350 millions DH, précise un communiqué de presse. La sélection de l’adjudicataire a été faite à l’issue d’un appel à manifestation d’intérêt lancé par le Centre régional des investissements. S’inscrivant dans le cadre du repositionnement des destinations touristiques de la Région du Grand Casablanca (Programme de développement régional touristique « Casablanca 2012 »), cette convention vise à doter la métropole d’un parc de loisirs d’envergure internationale construit sur plus de 32 hectares, ajoute le même communiqué. En vertu de cette convention, l’adjudicataire s’engage, selon le communiqué, à aménager, équiper et exploiter le parc de loisirs, qui sera rebaptisé «Sindibad By Walibi», dans le respect de l’environnement et à participer au financement du relogement des familles résidant aux «Carrières Schneider» limitrophes du parc, une opération devant être réalisée par la société «Idmaj Sakane» au profit de 1.000 ménages. De surcroît, les promoteurs de ce projet doivent également accepter de réserver quatre hectares relevant du domaine privé de l’État de desdites carrières pour la réalisation d’un site archéologique et de contribuer à hauteur de 40 millions de dirhams pour la réalisation de fouilles archéologiques au niveau du Grand Casablanca, précise le communiqué. L’adjudicataire s’engage aussi, dans le cadre de ce projet, à intégrer ou faire une offre de départ volontaire aux 50 personnes employées actuellement au parc, ajoute le communiqué. Parallèlement, le promoteur va acquérir le reste de l’assiette foncière relevant du domaine privé de l’État (22ha) en y réalisant un programme résidentiel tel que présenté à la commission régionale d’investissement mise en place dans le cadre de l’appel à manifestation d’intérêt et en conformité avec les orientations du schéma-directeur d’aménagement et d’urbanisme. Il est à signaler que l’ouverture de ce parc de loisirs est prévue pour décembre 2013, indique le même communiqué.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *