Un réseau séparatiste de prostitution déstabilise la Minurso

Un réseau séparatiste de prostitution déstabilise la Minurso

Un nouveau scandale vient de secouer les séparatistes du Polisario. La dénommée Rabab A., une activiste séparatiste et prétendue militante des droits de l’Homme dans les provinces du Sud, serait impliquée dans une affaire de mœurs avec des fonctionnaires de la Minurso à Laâyoune. Selon des sources dignes de foi, l’activiste séparatiste aurait entretenu, pendant plusieurs années, une relation intime avec des ramifications douteuses avec un militaire pakistanais de la Minurso. Le site Internet «Algeriatimes», toujours dans le cadre de cette affaire, a publié récemment une copie d’une lettre électronique adressée par le casque bleu pakistanais à la dénommée Rabab. Une lettre qui prouve l’existence d’une relation très particulière entre les deux. Selon les sources d’Algeriatimes, elle aurait entretenu des relations «sexuelles payantes» avec plusieurs officiers de la Minurso. Elle entretenait, selon les mêmes sources, un réseau de prostitution au service de plusieurs fonctionnaires de la Minurso. «Les relations de Rabab étaient nombreuses. Des sources affirment que la dénommée Rabab encaissait des sommes d’argent en contrepartie de ses services», lit-on sur le site «Algeriatimes» qui ajoute que la relation entre Rabab et le fonctionnaire pakistanais était claire, et qu’après le départ de ce dernier, il lui a remis les numéros de téléphone et les adresses e-mail de ses copains toujours sur place au Sahara marocain. Ceci a permis à Rabab, selon la même source, d’élargir son réseau à d’autres fonctionnaires de la Minurso. Un commerce juteux pour la dénommée Rabab, mais qui avait une autre portée encore plus importante. Des sources affirment qu’au-delà de l’argent encaissé par la dénommée Rabab à chaque mise en contact, la question se rapporte à une affaire d’espionnage. L’activiste séparatiste obtenait des informations jugées très importantes via le réseau fort qu’elle a réussi à constituer. La dénommée Rabab transférait par la suite ces informations aux services d’espionnage algériens au profit du Polisario. L’information n’est pas un acte unique en son genre. Le front séparatiste, soutenu par l’Algérie, ne cesse d’employer toutes les méthodes d’espionnage afin d’obtenir des informations au sein de la Minurso.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *