Une campagne électorale morose a montré la panne de la démocratie locale

Une campagne électorale morose a montré la panne de la démocratie locale

Le grand jour est arrivé. Jeudi 11 juin, la campagne électorale, qui s’est intensifiée à l’approche du jour de scrutin, a pris fin à 24h. Les spots télévisés, les capsules pédagogiques et les tracts électoraux ont ainsi cédé la place aux 38.285 bureaux de vote mis à la disposition des électeurs. De 8h à 19h un corps électoral de 13 millions de Marocains est appelé à se rendre aux urnes. Une opération qui va aboutir à l’élection de 27.795 conseillers à travers les régions du Royaume. Du côté des partis politiques c’est le suspense. Quelque 30 formations politiques, qui ont tenu à défendre leurs programmes pendant la campagne électorale, briguent les sièges des conseils locaux des 1503 communes. Les Communales du 12 juin sont marquées par la participation de 130.223 candidats, soit une hausse de 6% en comparaison avec les précédentes élections communales. Les sièges brigués par les candidats sont répartis sur 221 communes urbaines et 1.282 rurales, au scrutin mixte (uninominal et de liste). Pour les communes de moins de 35.000 habitants, au nombre de 1.411, les conseillers sont élus au scrutin uninominal. Le scrutin de liste est appliqué dans 92 communes de plus de 35.000 habitants, alors que les membres des conseils des communes urbaines subdivisées en arrondissements sont élus au scrutin de liste à la proportionnelle selon la règle du plus fort reste. Le nombre des circonscriptions électorales s’élève à 22.210 dont 20.672 ordinaires et 1.538 additionnelles.
Le montant global réservé au financement de l’opération électorale du 12 juin a atteint 550 MDH. Le scrutin de ce vendredi est équipé de 8.200 urnes transparentes, 105.000 cadenas et 120.000 stylos à encre indélébile nécessaire à l’opération de vote. En plus, 191.425 membres de bureaux de vote, 76.500 éléments des forces de l’ordre et 31.000 agents et auxiliaires d’autorité et fonctionnaires sont mobilisés pour veiller au bon déroulement de l’opération électorale. Les observateurs des élections s’attendent pour leur majorité à un taux élevé de participation des citoyens en raison notamment de la révision des listes électorales mais aussi de la spécificité des élections communales marquées par la proximité des candidats. En plus il faut signaler que 82% des électeurs ont retiré leurs cartes à la première semaine du lancement de la campagne, selon le département de Chakib Benmoussa. Le profil des candidats a été, quant à lui, amélioré par rapport aux élections précédentes. Désormais, 58% des candidats ont une formation supérieure ou secondaire ce qui laisse entrevoir la qualité des futurs conseillers. Les divers observateurs s’accordent pour dire que la progression significative du nombre des candidates est la marque distinctive du scrutin du 12 juin. Elles sont désormais 20.458 femmes à choisir de se porter candidates aux élections.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *